14,5 milliards de cigarettes écoulées en 2004
25 février 2005
Lavieeco (23978 articles)
0 Commentaire
Partager

14,5 milliards de cigarettes écoulées en 2004

Le Maroc est qualifié de marché clé par le premier cigarettier européen, la société franco-espagnole Altadis. En effet, lors de la publication, cette semaine, de ses résultats 2004, le management

Le Maroc est qualifié de marché clé par le premier cigarettier européen, la société franco-espagnole Altadis. En effet, lors de la publication, cette semaine, de ses résultats 2004, le management de celui-ci s’est réjoui des réalisations de sa filiale marocaine à 80%, la Régie des Tabacs du Maroc (RTM).
C’est ainsi que la sixième plus grande entreprise du Royaume par la taille a produit près de 12 milliards de cigarettes, soit près de 83% du marché marocain global de 14,5 milliards d’unités, ce qui équivaut en moyenne à 24 paquets par habitant et par an. Un tel volume s’est traduit par un chiffre d’affaires de près de 221 millions d’euros (plus de deux milliards de dirhams) dont plus de 65% proviennent de cigarettes Altadis. Une percée prévisible avec le lancement réussi, en 2004, de la marque Fortuna, produit phare de la maison-mère. La distribution de produits importés a également contribué à cette embellie, avec des revenus de 50,8 millions d’euros (555 MDH).
La rentabilité a été également au rendez-vous avec un excédent brut d’exploitation de 118,3 millions d’euros (1,3 milliard de DH), fruit de la restructuration, initiée certes avant la privatisation de RTM en 2003, mais accélérée depuis l’arrivée du nouvel actionnaire majoritaire. Rien que le programme de départs volontaires lancé en janvier 2004 et qui a touché, depuis, plus de 800 personnes (le tiers des effectifs) a dégagé des économies nettes de plus de 110 MDH.
Le plan 2005-2008 devra être à l’avenant et conjuguer montée en régime sur produits à plus forte marge et économies de coûts. L’exercice 2005 devra se traduire par près de 18 millions d’euros (près de 200 MDH) de synergies. La Régie des tabacs, qui dispose d’un monopole de la distribution et des importations, prolongé jusqu’en 2008, dispose encore de quatre ans pour faire le plein de cash et remonter vers ses deux actionnaires (l’Etat et Altadis) le maximum de dividendes avant d’affronter la concurrence.

Un chiffre d’affaires de 2 milliards de DH, dont 65% proviennent des cigarettes Altadis.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *