Le verre à moitié plein
26 mars 2018
Nabila Fathi (13 articles)
0 Commentaire
Partager

Le verre à moitié plein

La nouvelle constitution rappelle dans son préambule l’attachement du Maroc aux valeurs universelles dont l’égalité. Si celle-ci vient à être confirmée en matière d’héritage, elle ne fera in fine que s’inscrire dans l’esprit de la constitution.

Achaque fois que la question de l’égalité dans l’héritage entre homme et femme est abordée, elle ne va pas sans susciter son lot de remous. Le débat a été relancé cette semaine avec la démission d’Asmaa Lamrabet, militante remarquée de l’égalité successorale, de la Rabita almohamadya des Oulémas. Une décision regrettée par nombre de personnalités. Les marques de solidarité à l’endroit d’Asmaa Lamrabet ont été nombreuses, les attaques également. Quelques jours plus tard, une pétition a circulé appelant à l’abrogation de l’héritage par taâsib au Maroc.

Que peut-on retenir de ce débat qui divise les Marocains ? Des aspects positifs sont à relever en ce sens qu’aujourd’hui, le sujet est évoqué publiquement. De prime abord, cela peut sembler anodin. Mais il y a à peine quelques années, personne n’en parlait ou n’osait exprimer publiquement son avis. En 2017, le sujet a carrément fait l’objet d’une émission en langue arabe diffusée sur une chaîne publique, 2M en l’occurrence.
Le mérite en revient, entre autres, aux militants libéraux qui ont peu à peu imposé le droit d’en débattre. Mais le terrain a été balisé par la nouvelle Constitution qui rappelle dans son préambule l’attachement du Maroc aux valeurs universelles dont l’égalité. Si celle-ci vient à être confirmée en matière d’héritage, elle ne fera in fine que s’inscrire dans l’esprit de la Constitution, des droits humains dans leur acception universelle et des conventions internationales signées par le Maroc en la matière. Elle s’inscrira également dans la lignée de la Moudawana, qui a été très en avance au moment de sa promulgation et dont la réforme est envisagée. Aujourd’hui que l’espoir d’une révision du code de la famille est relancé, peut-être que la question de l’égalité dans l’héritage sera également revue ?

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *