Une Ong française veut rendre les hammams durables
9 février 2015
Anne-sophie Martin (653 articles)
0 Commentaire
Partager

Une Ong française veut rendre les hammams durables

Le budget alloué au programme est de 1,2 million d’euros. Le montant de l’investissement peut aller jusqu’à  500 000 DH par projet. L’objectif est de rénover 40 hammams d’ici fin 2017.

La question du chauffage des hammams traditionnels marocains taraude ONG et bailleurs de fonds. Plusieurs solutions innovantes pour améliorer l’efficacité énergétique des hammams ont déjà été expérimentées sans véritable succès. Le Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités (Geres), ONG française également présente au Maroc, s’y est elle aussi risquée en proposant aux propriétaires de hammams une chaudière à bois qui consommait 6 fois moins que la traditionnelle. Cette option a montré ses limites en termes de capacité calorifique par rapport aux besoins d’un hammam. Aujourd’hui, le Geres a décidé de changer de méthode. «De ces différentes expériences et de nos discussions avec les propriétaires de hammams est ressortie l’idée que chaque hammam est différent. Il est donc préférable de diagnostiquer les principaux problèmes que connaît un hammam et de proposer en conséquence une solution adaptée», explique Mathieu Goudet, chef du projet hammams durables pour Geres. Plusieurs solutions, déjà éprouvées par d’autres types d’établissements, peuvent permettre aux hammams de consommer moins et donc de réduire leur facture énergétique et leur impact sur leur environnement : chaudière à grignons d’olives ou à coque d’argan, chauffage au sol pour remplacer la chebka, capteurs solaires qui peuvent couvrir jusqu’à 30% des besoins du hammam, revalorisation des eaux grises ou encore meilleure isolation du bâtiment et changement des habitudes. Avec un investissement qui peut aller jusqu’à 500000 DH pour une solution complète, le coût d’une rénovation pour un hammam durable peut s’avérer élevé. En retour, elle peut néanmoins entraîner une réduction de 80% de la consommation énergétique du bain.

L’essentiel du financement est apporté par le Fonds français pour l’environnement mondial

C’est pourquoi le Geres, porteur du projet, accompagné de Énergie, Solidarité, Environnement (EnSEn), association marocaine, entreprend de mobiliser 1,2 million d’euros, soit 13 MDH, pour aider les propriétaires de 40 hammams à rénover leur structure d’ici à la fin du programme, fixée à fin 2017. Cette enveloppe sera utilisée sous forme de «fonds de roulement vert», en addition d’un apport minimum du propriétaire de 20%. Le Geres espère accompagner la rénovation de 20 hammams dès cette année. Outre les 40 rénovations «de démonstration», 160 rénovations «de duplication» pourront bénéficier d’un relais-conseil. Enclenché fin 2013, ce programme de 4 ans a fait l’objet d’une convention de financement avec le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), géré par l’Agence française pour le développement (AFD), qui contribue à hauteur de
1 million d’euros au projet. Le Fonds de dotation pour la protection de la nature Itancia apportera quant à lui 20000 euros. Outre les 180 000 euros qui restent à mobiliser, il reste surtout à convaincre les propriétaires de bains publics des bénéfices qu’ils peuvent tirer de ce projet, les échecs de précédents projets les ayant un peu refroidisn.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *