Tourisme durable : Questions à Lahcen Haddad, Ministre du tourisme
18 décembre 2015
Anne-sophie Martin (653 articles)
0 Commentaire
Partager

Tourisme durable : Questions à Lahcen Haddad, Ministre du tourisme

«Nous voulons positionner notre destination comme modèle de développement durable dans le pourtour méditerranéen»

Lahcen-HaddadLa Vie éco : Quelle est la stratégie du ministère du tourisme en matière de tourisme durable ?  

Nous travaillons sur trois leviers: les outils d’évaluation et de monitoring avec, par exemple, les observatoires régionaux de la durabilité qui sont en cours de mise en place avec le département de l’environnement ; les normes et la réglementation puisque nous introduisons progressivement la durabilité comme exigence au niveau de tous les métiers tel que l’hébergement et travaillons au renforcement des cahiers des charges des investisseurs sur ce volet ; enfin sur le renforcement des capacités des acteurs, l’assistance technique et financière. Pour ce dernier point, nous organisons des séminaires de sensibilisation, développons des modules de formation dans les écoles hôtelières. Nous offrons aussi des mécanismes d’appui aux PME tel que «Moussanada Siyaha» qui consacre un volet à la durabilité et essayons de valoriser les initiatives innovantes via les Trophées du tourisme durable. Nous déployons ces outils et leviers tout au long du cycle de vie du produit touristique (planification, investissement, exploitation, promotion et communication) afin de pouvoir être dans une logique intégrée et globale et positionner notre destination comme modèle de développement durable dans le pourtour méditerranéen.

Pourquoi avoir fait le choix de ne pas créer de label national pour le tourisme durable ?

Face à la multiplicité des labels internationaux existants et à leur notoriété, le Maroc a fait le choix de ne pas développer un tel label. Nous avons préféré travailler sur des référentiels et outils de sensibilisation pour diffuser les principes du tourisme durable et encourager les acteurs à s’engager dans des démarches de développement durable incluant la labellisation ou la certification en leur laissant le choix des labels qui s’adaptent le plus à leur activité ou leur positionnement sur le marché. Vu sa notoriété dans les principaux marchés européens adressés par le secteur, nous avons toutefois encouragé l’introduction de l’éco label «Clef verte» au Maroc par la Fondation Mohammed VI pour l’environnement. La dernière campagne de labellisation 2015 a permis de labelliser 59unités d’hébergement.

La durabilité a été intégrée dans le projet de loi relatif au classement des établissements. Quelle forme prendra ce volet et comment son application sera-t-elle contrôlée ?

Nous nous inscrivons dans le choix stratégique national pour la durabilité. Le levier réglementaire est pour nous important et le meilleur moyen d’asseoir les standards minimum. Il a donc été décidé au niveau de la loi n°80-14 relative aux établissements touristiques et aux autres formes d’hébergement touristique, d’incorporer un certain nombre de critères liés à la durabilité avec un système graduel comprenant des critères obligatoires et d’autres à la carte. Il s’agit là d’inclure progressivement des critères liés à la rationalisation des consommations en eau, à l’efficacité énergétique ainsi qu’à la gestion des déchets de même que ces normes viendront encourager le recours aux produits locaux. L’application de ces normes liées à la durabilité sera vérifiée par des agents habilités de l’administration qui bénéficieront de formations à cet effet.

Mots-clés tourisme

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *