3 octobre 2003
Aziza belouas (1455 articles)
0 Commentaire
Partager

Top’Prix, l’enseigne qui casse les prix

Chaîne de distribution marocaine, elle dispose déjà de trois
supermarchés.
Les prix sont 10 à 15 % moins chers que chez la concurrence.

«Payer moins en achetant plus» : telle est la devise de Top’Prix, une nouvelle chaîne de distribution marocaine de produits de grande consommation. Créée en mai dernier, cette enseigne entend «offrir à ses clients des produits fabriqués localement ou importés à des prix très compétitifs», explique Aziz Iraqui, responsable de la société qui importe essentiellement des marchandises de la marque française «1er Prix». En effet, un petit tour au magasin, situé au quartier Bourgogne, permet de constater que les prix affichés sont 10 à 15 % moins chers que ceux qui sont pratiqués par la concurrence. Est-ce une politique de prix viable ? «Notre politique commerciale est simple : nous nous contentons d’une petite marge au profit de la quantité. Et, de plus, nous sélectionnons les marques proposées, ce qui nous permet de bien négocier les prix avec nos fournisseurs, puisque leur concurrents ne sont pas représentés dans les étalages», confie M.Iraqui. Environ 200 références, dont une majorité venant de l’étranger, sont en rayon.

380 clients par jour,pour un panier de 70 DH
Outre les prix étudiés, Top’Prix organise, comme dans toutes les grandes surfaces, des campagnes de promotion périodiques et des animations dites de «saison» à l’occasion de la rentrée scolaire par exemple ou bien, dans quelques semaines, pour Ramadan. C’est également à la veille de ce mois sacré que sera ouvert le troisième magasin de la chaîne, à Hay Mohammadi (Casablanca). «Ce point de vente appartient à un franchisé, tout comme celui du boulevard Ghandi. D’autres demandes de franchise sont en cours d’étude et devraient aboutir à des ouvertures un peu partout dans le pays», souligne le responsable de la chaîne. Il tient également à préciser qu’en dehors des franchisés, Top’Prix compte ouvrir parallèlement ses propres points de vente. Les villes d’implantation ne sont pas encore sélectionnées, mais les ouvertures se feront certainement hors Casablanca. Pour les responsables, qui prévoient six ouvertures d’ici à 2005, le montant global de ce programme n’est pas encore déterminé, mais on retiendra que le premier magasin a nécessité une enveloppe de 8 MDH. Cela dit, ils estiment que le prix du foncier décourage tout investissement dans la capitale économique.
Pour améliorer la rentabilité corrélativement à des prix bas, la chaîne de magasins sera approvisionnée par une centrale d’achat car «une telle organisation nous permettra de réduire nos charges et de maîtriser nos coûts. Les actions de communications se feront également de manière groupée», indique M. Iraqui. Cette centrale d’achat ne sera toutefois créée qu’après l’ouverture du cinquième magasin sous l’enseigne de la marque.
Tout en restant discret sur ses objectifs, Aziz Iraqui se dit confiant et optimiste quant à l’avenir de son enseigne. Il prévoit une croissance de 15 à 20 % du chiffre d’affaires sur les deux prochaines années. Et d’ajouter que pour «l’instant nous ne sommes pas loin de nos prévisions de départ». Top’Prix tablait en moyenne sur 400 clients par jour et par magasin pour un panier moyen de 80 DH. Sur les cinq mois d’activité, les caissières en ont vu défiler quotidiennement 380 qui ont dépensé 70 DH en moyenne

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *