Sothema produit des biosimilaires anticancéreux
13 décembre 2017
Wiam Markhouss (266 articles)
0 Commentaire
Partager

Sothema produit des biosimilaires anticancéreux

L’unité de Bouskoura se charge de la production de ce médicament destiné au marché local et aux pays africains. L’investissement global est de 250 MDH. Grâce à ce biosimilaire, Sothema veut gagner trois points de part de marché au Maroc.

Suite à la visite royale de 2016 en Russie, Sothema, laboratoire pharmaceutique marocain (classé troisième sur le marché privé du médicament au Maroc avec 9% de part de marché), a signé un partenariat de transfert de technologie avec Biocad, société de biotechnologie russe, pour la fabrication et la mise sur le marché de biosimilaires anticancéreux. Aujourd’hui, le laboratoire marocain devient le premier producteur de ce type de médicaments sur le continent africain. Le médicament est produit dans l’usine de Bouskoura qui dispose de 6 lignes de production. Le projet de production s’étale sur une période de 5ans. Une enveloppe de 250 MDH, dont une partie apportée par l’Etat, a été mobilisée pour ce projet.

Un chiffre d’affaires de 187 MDH en vue

Pour le Maroc, premier marché visé par Sothema (où 34 000 nouveaux cas de cancers sont détectés chaque année), la mise sur le marché du médicament est imminente. Le laboratoire a déjà obtenu l’AMM en 2017 (dans un délai record d’un an). Le prix sera fixé par le ministère de la santé. Le laboratoire promet pour sa part un prix 30% moins cher par rapport au prix actuel du marché. Le biosimilaire anticancéreux sera ensuite commercialisé dans le reste des pays africains. D’ici 2020, il devrait générer un chiffre d’affaires de 187,9 MDH, dont 37,5 millions à l’export, avec à la clé plus de 100 emplois directs.

Le laboratoire, qui se targue de cumuler 40 ans d’expérience dans la fabrication de médicaments et notamment des injectables, vend chaque année 60 millions d’unités appartenant à 300 spécialités, dont 75% fabriquées localement. En plus de l’usine de Bouskoura, il dispose d’une autre unité de production à Ain Sebaâ et d’une filiale, West Afric Pharma, installée au Sénégal et dotée d’une usine de production pour la zone UEMOA. Il réalise un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de DH. «Grâce aux biosimilaires, nous espérons atteindre 12 à 13% de part de marché et s’approcher de la place de leader», confie Lamia Tazi, directrice générale de Sothema.

Le laboratoire exporte vers une cinquantaine de pays africains et arabes. De par cette orientation dans les produits de biotechnologie, le management veut renforcer l’indépendance du système de santé marocain, d’autant plus que ce secteur constitue l’avenir de l’industrie pharmaceutique. Dans les 5 prochaines années, Sothema estime le chiffre d’affaires obtenu de la fabrication de produits de biotechnologie à environ 46 millions de dollars (soit 433 MDH) pour le marché privé national et au moins le même chiffre pour le marché africain.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *