Soldes d’hiver : clients et commerçants ont réalisé de bonnes affaires cette année
28 janvier 2015
Aziza belouas (1460 articles)
0 Commentaire
Partager

Soldes d’hiver : clients et commerçants ont réalisé de bonnes affaires cette année

Forte hausse de la fréquentation des boutiques par rapport à  l’année dernière, en semaine comme durant le week-end. Les femmes et les jeunes représentent 80% des acheteurs. Les ventes augmentent de 25% pour l’habillement et de 15% pour la maroquinerie et les accessoires.

Les soldes, qui ont débuté depuis trois semaines, se présentent sous de meilleurs auspices. En effet, les enseignes aussi bien nationales qu’étrangères connaissent une plus grande affluence et une hausse du panier d’achat par rapport à l’année 2014. Les commerçants expliquent cette situation par l’atténuation de la crise qui a marqué les soldes de l’an dernier et une offre plus intéressante résultant de l’arrivée de nouvelles enseignes qui ont adopté une stratégie commerciale agressive. De plus, les centres commerciaux, Anfa Place ou Morocco Mall, ont mis en place des actions d’animation qui ont permis d’attirer la clientèle et de stimuler les achats.
Dans les différentes zones commerciales, certaines enseignes en sont à leur troisième démarque alors que d’autres n’entendent pas dépasser la deuxième, selon un commerçant. Et pour cause, «nous avons réalisé de bonnes ventes depuis le démarrage avec une réduction de 40 à 50%. Nos articles soldés sont quasiment épuisés, contrairement à l’an dernier», poursuit ce même commerçant. «Les clients savent qu’il faut venir dès les premiers jours afin de trouver les modèles, les coloris et surtout les tailles voulues», précisent des gérants de boutiques du Morocco Mall et d’Anfa Place. Et les plus futés, de connivence avec les vendeurs et moyennant un bakchich, réservent, à la veille du démarrage des soldes, les articles qui les intéressent. Une pratique courante qui arrange tout le monde, mais qui fausse quand même l’esprit des soldes. Et ce n’est pas la seule anomalie. On peut ainsi signaler que plusieurs boutiques n’hésitent pas à proposer de vieux articles, ceux d’été entre autres. Ce qui, globalement, rend les soldes peu intéressantes.
Faute de cadre légal précis, chacun est en fait libre d’agir à sa guise. Un projet de loi sur les soldes datant de 2003 est toujours dans les tiroirs du ministère du commerce et de l’industrie. Les seules dispositions qui peuvent leur être appliquées sont contenues dans la loi 31-08 relative à la protection du consommateur.

Jusqu’à moins 70% dans  les magasins de sport

Ce texte oblige les commerçants à afficher les prix après avoir barré les prix normaux, à préciser la date de démarrage et de la fin des soldes et à vendre les articles à un prix inférieur à celui pratiqué un mois avant les soldes. Le contrôle du respect de ces dispositions est dévolu aux enquêteurs du ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. D’après les estimations des enseignes, les magasins reçoivent environ 300 à 350 personnes par jour et 500 le week-end, contre 200 il y a une année avec une petite hausse les samedis et dimanches. En plus de la hausse de la fréquentation, le panier moyen atteint 4 000 DH dans certaines enseignes au lieu de 2 500 à 3000 DH en 2014. Les enseignes ont, semble-t-il, globalement fait des efforts sur les prix et ont entamé les soldes avec une réduction de 50% alors qu’habituellement elle est de 30% au démarrage des soldes. Des boutiques de lingerie cassent même carrément les prix avec une décote de 70% sur leur collection d’automne. Donc il ne s’agit pas d’anciens modèles démodés.
Plus de 80% de la clientèle est constitué de femmes et de jeunes âgés de 15 à 25 ans. Les femmes visent généralement les tailleurs, manteaux et vestes. Des articles vendus le plus souvent entre 1 500 et 3 000 DH, d’où l’engouement qu’ils suscitent en période de soldes. Il en est de même pour les articles de maroquinerie et les accessoires en cuir (sacs, portefeuilles, ceintures). Les commerçants réalisent ainsi de bonnes recettes. Dans une enseigne nationale de maroquinerie, les ventes augmentent de 15% pendant les soldes.
Les chausseurs ont aussi fait des efforts mais leur offre est moins intéressante. Dans la plupart des boutiques spécialisées, les réductions ne concernent en effet que les anciens modèles. Autrement dit, les clientes qui en ont les moyens n’attendent pas les soldes pour aller à l’assaut des magasins, elles font leurs achats dès la sortie des nouvelles collections.
Du côté des jeunes, les achats portent essentiellement sur les jean’s, les blousons en cuir, les T-shirts, les swets ainsi que les caleçons et autres shorts signés. Les articles de sport sont également très prisés durant les soldes. «Toutes les enseignes spécialisées baissent leurs prix jusqu’à 70% y compris pour les chaussures. Et à la fin de la période, elles offrent, en sus des réductions de prix, des promotions alléchantes, notamment l’achat de deux articles au prix d’un ou bien un troisième offert pour deux achetés», indique le gérant d’une enseigne de sport’swear. Et d’ajouter que les magasins enregistrent parfois 30 à 35% d’augmentation de leurs ventes par rapport à la période normale. Pour l’habillement, la hausse des ventes a atteint 25% en période de soldes, même si l’offre porte sur les fins de séries ou les articles qui se sont mal vendus en saison.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *