Sécurité en Afrique : des experts échangent leur expérience
23 octobre 2015
Reda Harmak (981 articles)
0 Commentaire
Partager

Sécurité en Afrique : des experts échangent leur expérience

L’Africa Security Forum 2015 a réuni les opérateurs publics et privés de 20 pays africains, des entreprises innovantes et des experts en matière de sécurité.

C’est lundi 12 octobre que s’est tenu à Casablanca l’Africa Security Forum 2015. L’évènement a réuni les grands opérateurs publics et privés de plus de 20 pays africains intéressés par les questions de sécurité avec des entreprises et des experts spécialistes en la matière. Trois thématiques majeures étaient au centre de la manifestation : la sécurité des points d’entrée (frontières terrestres, ports et aéroports), les systèmes modernes d’établissement et de contrôle de l’identité et les flux financiers illicites. Pour éclairer l’assistance sur ces questions, les initiateurs de l’évènement, les think tank Atlantis (un Centre de recherche et d’études géostratégiques) et Fits (Forum international des technologies de la sécurité) se sont attaché à réunir un groupe de conférenciers de très haut niveau composé des meilleurs spécialistes de la sécurité au plan mondial. 

«A l’heure où tout le monde parle de sécurité comme d’un élément clé pour les entreprises, l’Africa Security Forum 2015, à la différence des multiples forums commerciaux que l’on voit fleurir un peu partout, a été conçu pour être véritablement un lieu de rencontre et d’échange», explique Alain Juillet, président de Fits. «C’est aussi une véritable occasion de nouer des contacts au plus haut niveau avec les personnalités et experts réunis à Casablanca qui permettront de faire avancer efficacement les rencontres et réflexions ultérieures menées dans un cadre international», ajoute Driss Benomar, président d’Atlantis.

L’édition de 2016 portera sur les «Safe cities»

L’événement était également l’occasion d’étudier l’impact des innovations technologiques sur les dispositifs de sécurité mis en place dans chacun des pays représentés. Les infrastructures critiques, de transport et de production d’énergie, notamment, ont été au centre du débat. En effet, dans les domaines étudiés, on connaît aujourd’hui des ruptures technologiques via le numérique qui améliorent significativement la sécurité des sites et des différents flux. Elles sont toutefois de nature à susciter des débats de société. Il convient également d’être attentif à la fragilité de ces dispositifs au regard de la cybercriminalité. L’introduction des nouvelles technologies et de la biométrie, désormais fiables et moins coûteuses, bouleverse également les dispositifs d’établissement, de contrôle et d’utilisation de l’identité et offre des perspectives nouvelles à un grand nombre de politiques publiques en matière de santé, dans le domaine social ou s’agissant encore des élections et des documents transfrontaliers.

Les organisateurs donnent d’ores et déjà rendez-vous pour une prochaine rencontre de l’Africa Security Forum 2016 qui se tiendra à Casablanca aussi autour du thème des «Safe Cities».

 

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *