Nouvelles règles de gouvernance et réorganisation de la Fédération du tourisme
2 décembre 2011
Mohamed Moujahid (1040 articles)
0 Commentaire
Partager

Nouvelles règles de gouvernance et réorganisation de la Fédération du tourisme

Pour ce chantier, elle sera accompagnée par le cabinet Roland Berger. Un groupe de travail comprenant des membres de l’Association nationale des investisseurs touristiques est mis en place. Les associations professionnelles régionales seront regroupées en fédération locale.

La Fédération nationale du tourisme (FNT) cherche à réorganiser le tissu associatif et à fédérer autour d’elle tous les professionnels du secteur pour être en phase avec la politique annoncée dans la Vision 2020. Le chantier d’organisation des métiers du tourisme est d’autant plus important que la FNT était, ces dernières années, en proie à des luttes intestines qui ont connu leur point culminant avec la création de l’Association nationale des investisseurs touristiques (ANIT) en juin 2010, sachant que les statuts de la fédération n’identifiaient pas certains métiers tels celui d’aménageurs développeurs comme pouvant en faire partie, même si une assemblée générale extraordinaire (AGE) tenue en juin 2008 avait entrouvert la porte pour les accepter comme membres associés. De plus, les fédérations métiers elles-mêmes connaissent, pour la plupart d’entre elles, des problèmes manifestes d’inertie, quand ce n’est pas la légitimité de leurs dirigeants, à l’instar de ceux de la Fédération nationale des agences de voyages (FNAVM) dont les problèmes ont été portés devant les tribunaux (voir encadré), qui est contestée.

Le représentant de chaque entreprise devra justifier de sa qualité de mandataire social

Ali Ghannam, le nouveau président de la FNT, qui a succédé à Othmane Chrif Alami, le 28 juin dernier, a mandaté le cabinet Roland Berger pour accompagner la fédération dans la réalisation de ce chantier de réorganisation. Mais d’ores et déjà, on sait qu’un groupe de travail composé de membres de l’ANIT (qui vient de reconduire à sa tête Fouad Chraïbi) et de la FNT a été formé pour proposer de nouvelles règles de gouvernance et une nouvelle organisation. Ce groupe s’est déjà réuni plusieurs fois durant les mois de septembre et octobre 2011 et a livré les grands principes qui doivent servir de base à la réforme de la FNT, laquelle passera par la refonte de ses statuts. Ainsi, il a été décidé que la nouvelle organisation doit représenter tous les opérateurs privés pour constituer une force capable d’être un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Les associations professionnelles régionales vont être regroupées dans une fédération qui comprend les différents métiers du tourisme au niveau local. Pour plus d’efficacité, les ressources matérielles et humaines seront mutualisées et réunies au sein d’un même siège tant au niveau national que régional. Par ailleurs, une cotisation unique sera versée par chaque opérateur au niveau de sa représentation-métier régionale, mais, précise-t-on, les opérateurs peuvent s’acquitter, en plus de leur contribution régionale qui est obligatoire, d’une cotisation supplémentaire au niveau national (FNT). Ces cotisations doivent être calculées pour chaque métier sur la base d’un indicateur qui reflète leur importance. Enfin, le représentant de chaque entreprise devra justifier de sa qualité de mandataire social. De plus, les droits de vote accordés aux représentations-métiers devront être proportionnels à leur contribution au secteur du tourisme. Toutes ces décisions devraient être chiffrées prochainement sur la base d’études à venir.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *