Nouvelle avancée dans la dématérialisation des documents d’import-export
7 août 2017
Naoufel Darif (710 articles)
0 Commentaire
Partager

Nouvelle avancée dans la dématérialisation des documents d’import-export

L’annonce électronique du préavis de l’arrivée des conteneurs destinés à l’export sera obligatoire au port de Casablanca dès le 1er août et à celui d’Agadir à compter du 1er septembre. Elle permet la dématérialisation de la déclaration VGM et du bulletin de réception.

PortNet poursuit son effort de sensibilisation des usagers des ports suite à l’entrée en vigueur de l’annonce électronique du préavis de l’arrivée des conteneurs destinés à l’export. Opérationnel sur la plateforme PortNet depuis le 19 juin, ce service consiste à annoncer les conteneurs pleins destinés à l’export, par les opérateurs ou leurs déclarants, avant leur arrivée dans l’enceinte portuaire. L’annonce électronique sera obligatoire au port de Casablanca dès le 1er août et à celui d’Agadir à compte du 1er septembre, avant d’être généralisée au niveau national. Seuls les conteneurs ayant fait l’objet de préavis d’arrivée déposés suffisamment à l’avance via PortNet pourront accéder à l’enceinte portuaire. Après la réunion avec la Commission logistique de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), le guichet unique a organisé, au siège de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), un séminaire de sensibilisation, en partenariat avec l’Agence nationale des ports (ANP). «Ce nouvel outil dématérialisé permet d’anticiper sur les opérations d’export pour une meilleure organisation des ports et des terminaux, assurer une traçabilité des mouvements des conteneurs, transmettre le VGM (poids vérifié du conteneur) aux opérateurs de manutention et à l’autorité portuaire», explique Jalal Benhayoun, DG de PortNet SA.

Quatre à cinq documents physiques continuent d’être réclamés aux exportateurs

Point fort du nouvel outil : il permet la dématérialisation de la déclaration VGM et du bulletin de réception. «Le nouveau-né de PortNet est très stratégique dans la mesure où il constitue le point de départ pour accélérer la dématérialisation de ce qui reste du processus export», souligne un responsable de l’ANP qui annonce que d’autres services sont en cours de préparation pour fluidifier le processus d’import-export. A ce jour, 4 à 5 documents physiques continuent d’être réclamés aux exportateurs pour dénouer leurs opérations. «Une fois ce processus stabilisé, il n’y aura plus de dépôt physique de plusieurs documents, notamment le bulletin de réception, la déclaration du VGM (masse brute vérifiée des conteneurs) et la séquence (échange entre l’agent maritime et l’autorité portuaire)», explique M.Benhayoun.

Pour lui, il s’agit d’un pas de plus dans la stratégie de numérisation des ports dont le bilan est plutôt satisfaisant. Ce qui a valu à PortNet d’être qualifié de projet réussi et innovant par le Comité national de l’environnement des affaires (CNEA) lors de sa réunion du 19 juillet sous la présidence du Chef de gouvernement.
PortNet permet à ce jour de gérer plus de 15 000 escales par année de façon complètement dématérialisée, de l’annonce du navire jusqu’à l’enlèvement des marchandises et l’appareillage du navire.

De nouveaux investissements ont été opérés récemment pour que la plateforme réponde aux besoins, en croissance, des utilisateurs qui dépassent actuellement le nombre de 26 000. «Nous avons franchi une nouvelle étape dans la consolidation de la performance et de la capacité de traitement de la plateforme communautaire PortNet à travers la migration réussie vers une infrastructure de nouvelle génération installée pour la première fois en Afrique», se félicite le management du guichet unique.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *