23 mars 2011
Lavieeco (25038 articles)
0 Commentaire
Partager

Maghreb Private Equity Fund injecte 43 MDH pour redresser les comptes de Saïss Lait

Le capital a été réduit de 63,6 à  27,4 MDH avant d’être ramené à  70,1 MDH. La recapitalisation permettra non seulement d’éponger les pertes mais également d’accompagner le nouveau plan stratégique.

Moins de deux ans après la prise de contrôle de la totalité du capital de la Société laitière centrale du nord (SLCN), propriétaire de la marque Saïss, le fonds d’investissement Maghreb Private Equity Fund II (MPEF II) planche sur la restructuration financière de cette filiale. Ce fonds géré par Maroc Invest, société de droit marocain affiliée au groupe Tuninvest, vient d’injecter 43 MDH dans SLCN. Ainsi, après en avoir ramené le capital de 63,6 MDH à 27,4 millions par résorption de pertes, il y a réinjecté 42,7 millions pour le hisser à 70,1 millions.
Cet apport d’argent frais vient appuyer le plan de redressement mis en place par le nouvel actionnaire, consistant aussi bien en la rationalisation des charges qu’au redimensionnement du mix-produit de ce fabricant de lait et dérivés. Ce qui nécessite, entre autres investissements, une extension/renouvellement du parc machines pour un positionnement plus important sur les produits à plus forte valeur ajoutée et un élargissement graduel du marché qui s’est limité depuis la création de la société en 1979 aux villes de Fès, Meknès, Boulemane, Taza et Ouezzane.

Le chiffre d’affaires a augmenté de plus de 20% durant les deux dernières années

Grâce aux premiers fruits de cette stratégie, qui a permis un net redressement du chiffre d’affaires qui avoisine désormais les 70 MDH -la croissance moyenne est supérieure à 20% sur ces deux dernières années-, et l’assainissement de la situation financière qui ne manquera pas de libérer le potentiel opérationnel, MPEF II semble bien parti pour réaliser un taux de rentabilité interne (TRI) intéressant. Mais SLCN doit également faire face à une concurrence de plus en plus rude des mastodontes nationaux comme Centrale laitière ou Copag (Jaouda) et des nouveaux entrants régionaux qui sont particulièrement actifs dans la région Centre tel Safilait (marque Jibal) ou qui s’érigent en opérateurs de taille moyenne intégrés avec une présence dans l’élevage de vaches laitières, ce qui permet de sécuriser l’approvisionnement. Un schéma entrepris avec succès par Le Bon Lait à Marrakech. Rappelons que MPEF II est un fonds généraliste qui a été créé en 2007 avec un capital de 124 millions d’euros (près de 1,4 milliard de DH). A ce jour, il détient 15 participations dont quatre au Maroc (S2M, SLCN, Sicopa et Manorbois), le reste étant réparti entre la Tunisie et l’Algérie.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *