L’Office national de l’électricité emprunte 2 milliards de DH à  la BEI
26 septembre 2008
Lavieeco (23978 articles)
0 Commentaire
Partager

L’Office national de l’électricité emprunte 2 milliards de DH à  la BEI

Ce concours financera une partie du programme de renforcement du réseau de transport électrique. Le montant global de l’investissement est de 6 milliards de DH.

L’Office national de l’électricité (ONE) s’apprête à lever quelque 170 millions d’euros (près de 2 milliards de DH) auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI). Ce concours permettra de financer partiellement le programme de renforcement du réseau de transport électrique à travers le pays.

D’un coût total de 6 milliards de DH, l’investissement 2008-2015 consiste à densifier le parc des lignes aériennes THT, HT et MT (très haute tension, haute tension et moyenne tension) ainsi qu’à installer des sous-stations (400 kV, 225 kV et 60 kV). L’objectif de l’ONE à travers cet investissement est aussi bien d’améliorer la disponibilité et la qualité de l’approvisionnement électrique que de réduire les pertes techniques.

Le secteur énergétique, premier bénéficiaire des prêts de la BEI
Outre ce projet, l’ONE attaque de front de multiples chantiers d’investissement à même d’accroître sa production et de diversifier son bouquet énergétique (centrale de Cap Ghir, Jorf Lasfar tranches 5 et 6, Aïn-Bani Mathar, etc.), sans oublier l’épineux dossier de l’externalisation de la Caisse interne de retraites qui coûtera au bas mot 13 milliards de DH.

Aussi, outre l’endettement classique, l’établissement public s’évertue à mettre en place des montages ad hoc au cas par cas (concession, partenariat public-privé…). Des désinvestissements sont également à l’ordre du jour, telle la cession partielle de la participation dans Energie électrique de Tahaddart (EET), concessionnaire pour une période de 20 ans de la gestion et de l’exploitation de la centrale de Tahaddart (à 20 km de Tanger).

Il y a quelques jours, l’office a signé avec la banque d’investissement française Calyon une convention de crédit acheteur de 72 millions d’euros (820 MDH) pour le financement en crédit acheteur de l’achat d’une centrale diesel à Tan Tan d’une puissance de 116 MW.

Avec plus d’un milliard d’euros de financement, le secteur de l’énergie est le principal bénéficiaire des prêts de la BEI. En 2007, ses engagements ont totalisé près de 4 milliards de DH, dont près de 70 millions pour le fonds d’investissement CapMezzanine monté par la CDG.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *