Les opérateurs télécoms investissent le marché  du cloud sécurisé
6 avril 2017
Wiam Markhouss (178 articles)
0 Commentaire
Partager

Les opérateurs télécoms investissent le marché du cloud sécurisé

Avec ses 6 data centers installés au Maroc, Orange a développé une solution cloud où les données sont sécurisées. Grandes entreprises, banques, administrations et PME/TPE ont recours à ce service de stockage des données.

L’entreprise ne peut plus se passer de la digitalisation. Les milliards de données qui concernent les entreprises, leurs clients et leur environnement sont stockées, analysées et utilisées pour élaborer des stratégies et développer l’activité. C’est ce que l’on appelle le big data.
L’approche consiste à utiliser les données préalablement stockées et analysées de ses clients non pas pour les commercialiser mais afin d’étudier leurs habitudes de consommation, leurs goûts et leurs préférences afin d’adapter ses offres. La solution la plus sûre est d’acquérir un data center. L’investissement peut s’avérer très lourd, surtout pour une PME qui n’optimisera pas son utilisation. Le cloud est une seconde solution de stockage préférée à la première car beaucoup moins onéreuse et permettant d’externaliser à un tiers, entreprise spécialisée ou opérateur de télécommunications, le stockage hardware et software et la gestion de ses données.

«L’offre de solutions de stockage en cloud au Maroc est presque pléthorique et très orientée technologie. Par contre, ce qui empêche les entreprises d’y recourir reste la sécurité des données. Pour se rassurer, ils reviennent naturellement vers l’opérateur de télécommunications», explique Brahim Sbai, vice-président B2B and Wholesale chez Orange. Aidés par une infrastructure de data centers montée pour leurs besoins de fonctionnement, les opérateurs télécoms développent effectivement leur solution de stockage de données en cloud. A titre d’exemple, Orange a installé 6 data centers sur le territoire marocain. Et pour cause, la loi de la souveraineté des données impose l’installation de ces machines de stockage au Maroc. L’opérateur utilise principalement ses data centers pour relier ses antennes réseau à des points de concentration qui seront élargis et adaptés pour accueillir l’activité de cloud. «Les investissements dédiés aux data centers ont commencé à l’ère de Méditel et se sont renforcés au fur et à mesure de la croissance de l’activité et de la demande des clients. En somme, nous dédions 20 à 30% de la capacité de notre infrastructure aux offres commerciales», déclare Brahim Sbai.

Des solutions sur-mesure pour chaque entreprise
Cette offre marocaine se présente dorénavant comme une alternative sécurisée à celles du cloud hébergé dans des data centers en Amérique du Nord ou en Europe. D’après Brahim Sbai, les grandes entreprises, les banques, les administrations et les PME/TPE ont recours au service de cloud des opérateurs télécoms. Les solutions sont personnalisées selon le besoin de l’entreprise. Les prix diffèrent donc d’un client à l’autre. «Ils dépendent du type de solution de stockage ou simplement de backup, du nombre de m2 de data centers consommés par l’utilisateur ou encore du recours à la main-d’œuvre de l’opérateur… Les négociations avec le client peuvent durer entre 2 et 3 mois pour trouver la solution adéquate. Par ailleurs, nous restons compétitifs au niveau du prix car on procède à la mutualisation des services», explique le vice-président B2B d’Orange.

Et pour encourager les TPE à se digitaliser, une offre cloud d’Orange est disponible dès l’acquisition d’une ligne téléphonique à 49 DH HT. Elle inclut un accès gratuit à 5G d’hébergement, à la construction d’un site web et d’un nom de domaine, à la création de quelques emails professionnels et à un pack Microsoft. Enfin, l’élément capital de ce processus reste l’information et surtout son analyse. «Il faut opérer un réel changement de culture de l’entreprise pour une transformation digitale réussie. En d’autres termes, il est impératif d’être connecté à son client pour mieux développer son business», résume M. Sbai.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *