«Les entreprises sont appelées plus que jamais à revoir leur organisation pour s’adapter à l’environnement»
16 juillet 2017
Naoufel Darif (690 articles)
0 Commentaire
Partager

«Les entreprises sont appelées plus que jamais à revoir leur organisation pour s’adapter à l’environnement»

Le Congrès international des dirigeants, qui se tient les 7 et 8 juillet, a reçu 5 000 demandes de participation pour 500 places disponibles. L’événement sera organisé annuellement avec des thématiques majeures pour les entreprises.

Directeur général de Financité, organisateur du CIDAF

Vous organisez le congrès international des dirigeants (CIDAF) les 7 et 8 juillet à Marrakech. En quoi consiste cet événement et quels en sont les temps forts ?

Le CIDAF est une opportunité de rencontre entre les dirigeants d’entreprises et membres des équipes dirigeantes, les banques, les cabinets de conseil et les décideurs de la sphère publique pour échanger sur une thématique qui concerne de près l’entreprise marocaine. L’événement est structuré autour de trois grandes composantes : des conférences et des ateliers thématiques avec un contenu scientifique à forte valeur ajoutée ; des opportunités de networking, et finalement un tournoi de golf baptisée «l’Open des dirigeants» permettant de stimuler la compétition et de joindre l’utile à l’agréable.

En marge du congrès, nous lançons les Trophées des DAF, qui ont pour objectif de récompenser les DAF les plus performants et de mettre en avant leur contribution majeure dans le développement de l’entreprise. Pour leur première édition, les Trophées DAF 2017 récompenseront 5 professionnels qui se sont particulièrement distingués par leurs apports et leurs engagements dans le processus de transformation de leurs entités.

Quels sont les objectifs centraux de la manifestation ?

A travers le CIDAF, nous avons pour ambition d’instaurer un rendez-vous annuel permettant de réunir les dirigeants autour d’une thématique d’actualité. Le CIDAF devrait s’inscrire dans la durée et constituer une rencontre incontournable entre les décideurs des sphères privée et publique dans le but de faire converger leur vision et de développer toutes les opportunités pour l’entreprise marocaine.

Pourquoi le choix de la thématique de la transformation globale ?

Le choix de la thématique s’est imposé de lui-même dans la mesure où nous sommes dans un environnement où les entreprises et organisations sont appelées à revoir leur business model pour s’adapter à de nouvelles donnes telles que la concurrence, la refonte des modèles organisationnels et leur adaptation aux nouvelles technologies, l’internationalisation, les contraintes de l’accès au financement, les changements du cadre réglementaire, notamment fiscal, etc. Par ailleurs, la thématique du congrès porte sur la transformation globale car nous sommes convaincus que le volet numérique, qui est souvent invoqué, n’est qu’un aspect de cette transformation. A titre d’exemple, les transformations opérées par plusieurs grands groupes marocains au cours des dernières années n’ont pas été que numériques! La transformation est donc un processus global qu’il faut bien comprendre et assimiler avant de l’amorcer.

Est-ce que les dirigeants sont suffisamment conscients de l’enjeu de mener le processus de la transformation globale dans leurs entités ?

D’abord il faut dire que pour l’événement que nous organisons, nous constatons un important engouement de la part de cette population. A date d’aujourd’hui (le 3 juin), nous avons reçu plus de 5000 demandes de participation pour 500 places disponibles! Pour une première édition et afin d’accueillir les congressistes dans des conditions favorables, nous avons dû faire le choix douloureux de limiter le nombre des participants. Des événements similaires organisés sous d’autres cieux (France, Canada, etc.) accueillent généralement des milliers de participants. Nous avons été agréablement surpris par la diversité de l’origine sectorielle des entreprises souhaitant participer au CIDAF !

C’est dire qu’il y a une forte conscience des enjeux relatifs à la transformation, des investissements importants qu’elle nécessite mais aussi du fait qu’elle constitue un passage obligé pour les entreprises et organisations qui souhaitent demeurer compétitives et pérenniser leur activité.

Le tissu productif est composé dans sa majorité de structures familiales. La transformation peut-elle aboutir malgré la nature des modes de gestion dans ces entreprises ?

Je ne pense pas que les sociétés qui ont un management familial auraient des contraintes supplémentaires à dépasser lorsqu’il s’agit d’aborder la question de la transformation ! Ce sont des sociétés qui opèrent dans le même environnement que les autres et qui font face aux mêmes défis. Les structures familiales sont conscientes que sans transformation, elles sont appelées à être moins compétitives, voire à disparaître ! Au contraire, le mode de management de l’entreprise familiale pourrait être un facteur de réussite des processus de transformation dans la mesure où la confusion entre le patrimoine de l’entreprise et celui du dirigeant pousse ce dernier à prendre les dispositions nécessaires afin de préserver ses avoirs. Par ailleurs, la verticalité du processus de décision dans une entreprise familiale peut favoriser l’implémentation rapide des transformations souhaitées.

La digitalisation pèse sur les métiers de pilotage qui doivent muter. Comment les dirigeants peuvent-ils s’y adapter ?

La numérisation et la digitalisation bouleversent les modes de gestion et de pilotage des entreprises. Les technologies digitales offrent aujourd’hui des possibilités immenses en termes de performance et de flexibilité. L’automatisation des processus, la digitalisation des différentes fonctions de l’entreprise, le besoin de limiter les risques et les coûts de gestion sont ainsi autant de sujets de préoccupation des dirigeants. J’en veux pour preuve l’implantation au Maroc de nombreux cabinets de conseil spécialistes du digital et des nouvelles technologies ou de la transformation.

La transformation globale des entreprises et leur mise à niveau, un processus structurant pour l’économie. Existe-t-il des dispositifs d’accompagnement et d’aide mis en place par les pouvoirs publics ?

Oui, il existe plusieurs dispositifs d’accompagnement et d’aide à la transformation mis en place par les pouvoirs publics. Ces dispositifs sont structurés autour de mesures d’accompagnement, d’aides au financement, de développement à l’international, etc. C’est justement pour cela que nous avons tenu à inviter les dirigeants des principaux organismes étatiques chargés de la mise en œuvre des programmes de soutien aux entreprises. Chaque année plusieurs milliards de dirhams sont alloués aux entreprises sous forme d’aides financières et de subventions par les organismes étatiques mises en place à cet effet. Les interventions des pouvoirs publics sous la forme d’aides publiques aux entreprises ont généralement pour vocation de soutenir leur transformation, qu’elle soit stratégique, financière ou technologique.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *