Les Domaines Agricoles adoptent les dernières technologies
1 mars 2017
Wiam Markhouss (195 articles)
0 Commentaire
Partager

Les Domaines Agricoles adoptent les dernières technologies

Un drone servant à cartographier intelligemment les parcelles et à collecter des millions de données unitaires sur la santé des plantes est acquis. Le big data est introduit petit à petit pour optimiser la consommation de l’eau, de l’azote et des engrais dans les plantations.

Samir Benmansour
Directeur d’exploitation des Domaines Agricoles

Partout dans le monde, l’agriculture n’est plus une affaire de bras mais de technologie. Et on ne parle plus seulement de machines. Le big data et les outils de dernière génération sont entrés en lice. Au Maroc, les Domaines agricoles se sont mis au diapason et viennent d’acquérir un drone pour la gestion des cultures et travaillent sur l’agriculture durable. Son directeur d’exploitation, Samir Benmansour, explique le pourquoi de cette évolution.

Les Domaines Agricoles ont intégré le Big Data dans l’agriculture. Comment se manifeste concrètement cette intégration ?

Les Domaines Agricoles ont décidé d’évoluer vers l’agriculture de précision pour une gestion plus fine et plus efficace. Cela se fait à travers le drone qui permet de cartographier intelligemment les parcelles et de collecter des millions de données unitaires sur la santé des plantes. L’analyse de ces données relève du big data, le but étant de faire un diagnostic des plantes et de prendre les actions nécessaires, comme par exemple, apporter la bonne dose d’engrais au bon endroit et au bon moment.

A quel stade et comment intervenez-vous pour améliorer les rendements de l’agriculture grâce à cette technologie ?

Aujourd’hui, le levier principal d’amélioration des rendements concerne la fertilisation azotée. L’utilisation du drone permet de calculer le vrai besoin en azote de la plante et donc d’éviter un surcoût en engrais, de respecter l’environnement et de maximiser la production. Pour le blé, par exemple, on programme deux survols par saison à l’issue desquels on génère des cartes agronomiques qui seront retraitées pour fournir les recommandations de fertilisation au mètre carré près.

L’application de ces recommandations ne peut aboutir à ses fins qu’à travers un équipement de précision approprié. Toutefois, les recommandations peuvent être adaptées à un matériel conventionnel en subdivisant la parcelle en zones homogènes plutôt qu’en adoptant un raisonnement de précision.

Sur combien d’hectares avez-vous employé votre appareil et pour quels types de cultures ?

Le drone n’est déployé actuellement qu’au niveau de quelques domaines de grandes cultures, le temps de maîtriser son utilisation, de finaliser les essais de calibration pour ensuite l’étendre à la majorité des sites de production. Cette technologie est utilisée sur les cultures du blé et colza sur des centaines d’hectares. Les Domaines Agricoles entendent collaborer avec leurs partenaires pour convevoir des applications spécifiques afin d’étendre l’utilisation du drone à grande échelle et à d’autres cultures.

Quel est le nombre de drones dont vous disposez ?

Un drone agricole permet de couvrir plusieurs milliers d’hectares pendant la saison. Les Domaines Agricoles ont donc acquis un premier drone pour le déployer au niveau des domaines de grandes cultures. L’acquisition de nouveaux drones est corrélée à la validation de son impact et au développement de nouvelles applications.

Quelles sont les autres innovations sur le volet agricole ?

Nous travaillons sur d’autres innovations liées en particulier au développement durable. Par exemple, l’utilisation des énergies renouvelables dans nos domaines, la gestion du fumier ou la réduction des rejets au niveau des élevages.

Le groupe les Domaines Agricoles opère dans l’agriculture depuis 50 ans au Maroc. Son cœur de métier réside dans l’agriculture biologique et raisonnée et la production agro-industrielle. Elevage et transformation laitière, production et commercialisation d’agrumes, arboriculture fruitière et maraîchage, le groupe propose une diversité de produits pour le marché national et l’export. Dans les grandes cultures, il produit des semences de céréales, de légumineuses et des cultures industrielles. Ses exploitations produisent 1 100 litres par chèvre par an, 8 500 litres par vache, 40000 t de fruits et légumes d’une vingtaine d’espèces et 150 000 tonnes d’agrumes par an. Dans les plantes aromatiques, le groupe est un fournisseur de la haute parfumerie de matières premières florales et végétales et de produits semi-finis. Grâce à sa marque Tiyya, il a développé une ligne de produits cosmétiques traditionnels. Dans l’apiculture, il produit miel, gelée royale et pollen commercialisés sur le marché local. Enfin, dans l’aquaculture, les Domaines produisent la fameuse truite de l’Atlas et transforme les truites et saumons commercialisés sur le marché local. Le groupe possède un réseau de trois points de vente : deux à Casablanca (Tamaris et Bourgogne) et un autre plus récent à Rabat-Souissi. S’y ajoute une boutique en ligne venue renforcer et diversifier ce réseau.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *