Le transport maritime, talon d’Achille de la balance des services
19 avril 2017
Salah Agueniou (1225 articles)
0 Commentaire
Partager

Le transport maritime, talon d’Achille de la balance des services

En 2016, l’excédent de la balance des services a stagné et cela n’est pas arrivé depuis longtemps. En cause, l’aggravation du déficit du poste transport de 121,5%.

Si le déficit du compte des transactions courantes s’est brusquement aggravé en 2016 à 4,4% du PIB contre 2,1% un an auparavant, c’est en raison non seulement du creusement du déficit de la balance des biens, mais aussi, on n’y prête pas assez attention, de la stagnation du solde des services. Cela n’est pas arrivé depuis longtemps.

Habituellement, cette balance enregistre des hausses de son solde –structurellement excédentaire– parfois à deux chiffres. C’est le cas notamment en 2014 avec une augmentation de l’excédent de 38,3%.

Quelles sont les composantes de la balance des services dont l’évolution est en quelque sorte «responsable» de la stagnation du solde ? Il y a d’abord et principalement les transports. Les statistiques de l’Office des changes montrent en effet qu’en 2016, la rubrique «transports» a dégagé un solde déficitaire en aggravation de 121,4% par rapport à 2014. Ce résultat découle non seulement d’une baisse des recettes de 5,1%, mais aussi d’une hausse des dépenses de 7,6%. Par filière, c’est le transport maritime qui a enregistré le déficit le plus important : -12 milliards de DH, soit le même solde qu’en 2015. Les services postaux et de messagerie ont également dégagé un solde déficitaire mais en léger retrait par rapport à 2015. Le transport aérien, pour sa part, a certes dégagé un solde excédentaire (comme toujours), mais cet excédent est inférieur de 37% à celui réalisé un an auparavant : +4,7 milliards de DH, au lieu de +7,5 milliards de DH.

La rubrique «Biens et services des administrations publiques» a également vu son solde déficitaire s’aggraver de 54,8%, à -5,4 milliards de DH.

En dehors du poste «voyages» dont l’excédent (structurel) a augmenté de 5,2%, à 50 milliards de DH, et de celui des «autres services aux entreprises» en hausse de 490%, à 2,86 milliards de DH, pratiquement l’ensemble des autres postes ont dégagé des soldes négatifs ou positifs en stagnation. C’est le cas, entre autres, des services de télécommunications, d’informatique et d’information en quasi-stagnation à +12 milliards de DH, des services d’entretien et de réparation à +1,5 milliard, des services d’assurance et de pension (+434 millions de DH au lieu de +471 millions l’exercice précédent), des services personnels, culturels et relatifs aux loisirs (+431 millions de DH contre + 366 millions de DH).

En somme, dans cette balance des services, le talon d’Achille reste le transport, maritime tout particulièrement. Sans doute est-ce lié à l’importance des importations de biens, dont le gros est acheminé par voie maritime.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *