Le secteur privé paré pour la COP22
28 juin 2016
Mohamed Amine BELFADIL (23 articles)
0 Commentaire
Partager

Le secteur privé paré pour la COP22

Les entreprises privées disposées à jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre les changements climatiques.

Le président de la COP22 et ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a reçu, le 16 juin à Rabat, les plus importants opérateurs économiques du Maroc afin de leur présenter les opportunités de partenariat et les modalités de participation à cet événement mondial qu’accueille Marrakech en novembre prochain.  Cette rencontre a été marquée par les interventions de Othman Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), et Fayçal Mekouar, vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Tous les deux ont montré l’engagement des entreprises privées à soutenir le développement durable et réaffirmé leur implication pour faire réussir le challenge de la COP22. «Le secteur bancaire marocain est impliqué bien avant la Cop21 dans la défense des énergies renouvelables. Je tiens à vous assurer de la mobilisation du secteur bancaire pour réussir le challenge de la COP de Marrakech», a annoncé M. Benjelloun. De son côté, Said Mouline, chef du pôle partenariat public-privé au sein du comité de pilotage, a assuré que le secteur privé est le fer de lance de la COP22. Il «doit montrer au reste du monde qu’il a un rôle à jouer dans la lutte contre les changements climatiques», a ajouté M. Mouline. Appel entendu et pas seulement pour le rendez-vous de Marrakech. A en croire Fayçal Mekouar, «les engagements de la CGEM s’inscrivent dans la durée».

Mots-clés COP22

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *