Le Crédit Agricole dévoile son offre pour le secteur agroalimentaire
15 juillet 2017
Kaoutar Guennouni (76 articles)
0 Commentaire
Partager

Le Crédit Agricole dévoile son offre pour le secteur agroalimentaire

Plusieurs packs dédiés aux différentes filières, avec des produits adaptés à chaque point de la chaîne de valeur. Procédures simplifiées et processus de prise de décision décentralisé.

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) vient de lever le voile sur son nouveau dispositif de financement dédié au secteur agroalimentaire. Un dispositif dont l’objectif est d’accompagner le contrat programme 2017-2021 signé en avril dernier par l’Etat et les professionnels du secteur. Le groupe a choisi d’articuler son offre en packs par axe du contrat-programme afin d’accompagner chaque cible selon ses spécificités et sa position dans la chaîne de valeur (de l’amont agricole à l’aval industriel). Alliant crédits de fonctionnement et d’investissement, préfinancements, avances sur subventions accordées par l’Etat…, ces offres sont dédiées aussi bien aux fournisseurs, producteurs et transformateurs qu’aux exportateurs et distributeurs locaux. Huit packs forment le dispositif, composés chacun des produits dédiés à chaque phase (Agrum’pack, Packs fruits, légumes, huile d’olive, lait, viandes, pâtes et couscous et enfin biscuiterie-chocolaterie-confiserie). Ceci en plus d’un pack transverse «développement durable», composé de six produits, destiné aux opérateurs qui veulent adopter des méthodes respectueuses de l’environnement (agriculture biologique, audits énergétiques…)

Le secteur compte plus de 2 000 entreprises

Le GCAM a veillé à élaborer son offre en tenant compte des spécificités du secteur. A titre d’exemple, les montants du crédit, les durées et les différés d’amortissement sont fixés en adéquation avec la nature et la rentabilité prévisionnelle des investissements. Autre exemple, l’offre comprend des financements adaptés pour l’approvisionnement en matières premières agricoles dans les meilleures conditions, notamment des crédits MLT pour le renforcement des moyens logistiques et des lignes d’avances sur marchandises incluant des avances aux producteurs avant récolte ou cueillette. De plus, le dispositif répond aux objectifs du contrat-programme sectoriel en offrant un produit de financement spécifique aux projets intégrant les nouvelles technologies ou encore un accompagnement financier pour le renforcement des circuits commerciaux. Bien entendu, les procédures ont été simplifiées, adaptées aux réalités du terrain et un processus de prise de décision décentralisé a été mis en place.

Notons que le contrat-programme prévoit un budget d’investissement de 12 milliards de DH à l’horizon 2020 pour améliorer les performances du secteur qui génère déjà un chiffre d’affaires de plus de 100 milliards de DH, soit 27% de la production industrielle globale et une valeur ajoutée de plus de 20 milliards, soit 30% du PIB industriel national. Le secteur absorbe par ailleurs 19% des investissements industriels et compte 2 048 entreprises.

Il a permis d’augmenter les exportations des produits alimentaires de 34% entre 2008 et 2014. Elles représentent actuellement 12% des exportations industrielles nationales et génèrent près de 14 milliards de dirhams de chiffre d’affaires en devises.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *