L’ANAPEC recrute plus de 5 000 personnes pour la région d’El Jadida
21 mars 2011
Mohamed Moujahid (1045 articles)
0 Commentaire
Partager

L’ANAPEC recrute plus de 5 000 personnes pour la région d’El Jadida

Des conventions ont été signées avec plusieurs groupes internationaux. 150 000 emplois nouveaux seront créés au sein de la région Doukkala-Abda dans un horizon de trois ans.

Si tous ces projets aboutissent, la région d’El Jadida aura enregistré un bon point en matière d’emploi. Après la station Mazagan qui a absorbé un nombre important de jeunes de la région, viennent s’ajouter des projets d’investissement de taille qui ont fait l’objet de cinq conventions de recrutement entre l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et des grandsgroupesinternationaux dans leurs chantiers autour du site de Jorf Lasfar. Il s’agit du sud-coréen Daewoo qui veut recruter 3 000 personnes pour ses chantiers, du turk Tekfen avec 1700 recrues, en plus de AE photonics qui compte embaucher 200 personnes et 250 pour jacobs Engineering. Au total, ce sont plus de 5 000 emplois qui seront créés à court terme, processus que l’ANAPEC devra accompagner en fournissant des profils divers pour les uns et les autres.

L’agence a mené des études pour identifier les besoins dans toutes les régions

Il faut signaler à ce sujet que des études ont été réalisées au niveau des régions pour faire ressortir  les besoins de chacune en matière d’emploi à court et moyen terme (6 mois à 3 ans). Ces besoins étant identifiés par secteur pour permettre aux organismes de formation de cibler les profils recherchés. Une manière d’anticiper les besoins en recrutement pour éviter les difficultés auxquelles se sont heurtés certains projets qui ne trouvaient pas les profils souhaités à proximité de leur site.
Ainsi, pour la région de Doukkala- Abda, ce sont plus de 150 000 emplois qui devraient être créés entre 2011 et 2013 (trois ans), dont 15 000 dans la seule province d’El Jadida qui vise dans la foulée la création de 50 000 emplois à l’horizon 2015 dans des secteurs aussi porteurs que le bâtiment et travaux publics (BTP), l’agroalimentaire, la chimie-parachimie et le tourisme. Les cinq conventions signées s’inscrivent dans cette optique et il faut signaler à cette occasion la présence de plus en plus effective des entreprises turques au Maroc depuis l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre les deux pays en janvier 2006. Elles sont présentes dans plusieurs secteurs dont la sidérurgie, les travaux publics, la distribution ou le textile. S’agissant de l’action de l’ANAPEC dans la région d’El Jadida, celle-ci prévoit à travers ses différents programmes l’insertion de quelque 3 000 personnes d’ici à 2012, en plus de dispenser environ un millier de formations dans le cadre de son programme «Taehil».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *