«L’allongement des délais de paiement est un défi de taille pour notre économie»
20 avril 2018
Naoufel Darif (831 articles)
0 Commentaire
Partager

«L’allongement des délais de paiement est un défi de taille pour notre économie»

Attijari s’engage pour la 4e année consécutive à distribuer 18 milliards de DH de financements en faveur de la PME et à financer 40 000 TPE pour 8 milliards de DH. En bénéficiant d’un accès plus rapide aux liquidités avec le « Plan Supply Chain », l’entreprise optimisera ses délais de réalisation des marchés/commandes grâce à la disponibilité des ressources financières.

Karim Idrissi Kaitouni
DG Exécutif en charge du marché de l’Entreprise à Attijariwafa bank

Quelle est la portée de la rencontre sur «les écosystèmes Donneurs d’Ordre-Fournisseurs» que vient d’organiser Attijariwafa bank ?

L’événement du 3 avril 2018, organisé sous le thème «Ecosystèmes Donneurs d’Ordre-Fournisseurs : des modèles pragmatiques face aux délais de paiement» se veut dans la continuité des actions entreprises par le groupe pour accompagner la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle. Nous avons souhaité, à travers cet événement qui a été marqué par une présence soutenue et une participation active de nombreux acteurs privés et publics, donner le ton quant à la nécessité de soutenir les TPME à faire face à leurs principales contraintes, et ainsi les accompagner dans le cadre de la démarche structurée des écosystèmes Donneurs d’Ordre- Fournisseurs. Le but étant d’améliorer leurs conditions de paiement en vue d’un meilleur accès aux liquidités.
Enfin, le groupe Attijariwafa bank a souhaité confirmer une nouvelle fois sa forte volonté d’accompagner le tissu économique des TPME. A ce propos, je tiens à signaler qu’au titre de l’année 2017, nous avions distribué 16,8 milliards DH de financements en faveur de la PME et avions financé 32 500 TPE pour 7,1 milliards de DH. En 2018, et pour la 4e année consécutive, nous réitérons notre engagement à distribuer 18 milliards de DH de financements en faveur de la PME et à financer 40 000 TPE pour 8 milliards de DH.

 Comment appréhendez-vous les relations et comportements de paiement dans ces écosystèmes ?

L’allongement des délais de paiement est inexorablement un défi de taille pour notre économie, d’autant plus que le crédit inter-entreprises devient une source de financement à part entière, dépassant depuis déjà quelques années le volume des crédits bancaires octroyés aux entreprises. Il est évident qu’une relation résiliente, durable et équilibrée entre les différents maillons de la chaîne dépend d’un bon comportement de paiement, notamment par l’exemplarité des grandes entreprises et de l’Etat et ce, en privilégiant des modèles win-win. A ce propos, je tiens à saluer les efforts volontaristes entrepris par l’Etat dans le cadre du plan d’accélération industrielle. Le modèle d’intégration de ce dernier par le biais des écosystèmes a permis non seulement de structurer les relations entre Donneurs d’Ordre et Fournisseurs, mais surtout de fournir une visibilité commerciale aux TPME les poussant vers des modèles d’affaires basés sur la performance et la compétitivité.

 En quoi consiste votre offre en matière d’optimisation des flux financiers ?

Il s’agit tout d’abord d’un dispositif qui s’inscrit dans la continuité du «Plan PME» lancé en 2017. Baptisé sous le nom de «Plan Supply Chain», notre offre a été spécialement conçue pour l’accompagnement des TPME opérant en tant que fournisseurs d’un donneur d’ordre au sein d’un écosystème structuré. C’est un dispositif intégrant plusieurs services, notamment un financement qui répond aux décalages créés entre les flux opérationnels et les flux financiers tout au long de la chaîne d’approvisionnement.Concrètement, on se base sur une approche tripartite, impliquant le donneur d’ordre, le fournisseur et la banque, pour répondre aux besoins de financement des TPME fournisseurs tout en atténuant le risque de contrepartie bancaire grâce à la visibilité offerte par le donneur d’ordre à travers un processus d’échange d’informations continuellement enrichi.

Comment vos solutions contribuent-elles à la réduction des coûts financiers des entreprises bénéficiaires ?

En bénéficiant d’un accès plus rapide aux liquidités avec le «Plan Supply Chain», l’entreprise optimisera d’une part ses délais de réalisation des marchés/commandes grâce à la disponibilité des ressources financières et par conséquent, pourra améliorer ses capacités de négociation avec ses propres fournisseurs de matières premières. D’autre part, cette entreprise pourra utiliser ses lignes de financement bancaires d’une manière plus souple et ainsi réduire ses coûts financiers de façon significative. De son côté, le donneur d’ordre bénéficiera d’une sécurité quant à la réalisation de la commande ou du marché initié.

Quels sont les premiers écosystèmes à bénéficier des conventions signées ?

L’écosystème du Groupe Cosumar sera parmi les premiers bénéficiaires. A travers la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé le 3 avril, cet écosystème intégrant les TPME fournisseurs de cet important opérateur feront l’objet d’un accompagnement financier et non financier tel que décliné dans notre dispositif. D’autres conventions sont en cours de mise en place.

Quelles sont les premières données sur l’opération de financement du butoir crédit TVA chez AWB après deux mois de son déploiement ?

Le mécanisme mis en place récemment pour le financement des arriérés de la TVA est une véritable bouffée d’oxygène pour le tissu économique, qui ne manquera pas d’avoir un effet de propagation sur toutes les chaînes de valeur. Comme à l’accoutumée, les équipes du Réseau d’Attijariwafa bank se sont fortement mobilisées pour contribuer à la réussite de cette action et les montants financés par notre banque dépassent largement les 50 % des règlements accordés par la DGI déclarés au 31 mars.

 En plus de l’offre financière, la banque propose un accompagnement non financier. En quoi consiste-t-il ? Et pour quelle cible ?

Notre accompagnement non financier s’articule autour de trois axes.Un premier axe qui consiste à faire bénéficier les entreprises opérant autour des grands donneurs d’ordre du programme d’appui «Moussanada» en partenariat avec Maroc PME. Autour de cet axe, l’objectif est d’améliorer la qualité du tissu productif local à travers un certain nombre d’actions favorisant l’émergence d’usines flexibles et de modèles d’affaires innovants. Parmi les actions prévues dans le cadre de ce programme : faire bénéficier les entreprises éligibles présentant un projet à forte valeur ajoutée d’une prime à l’acquisition de technologies prioritaires.
Un deuxième axe touche à la formation et à la mise à niveau des salariés et des chefs d’entreprises. A l’initiative des TPME, nous actionnons nos partenariats à travers un certain nombre de modules de formations que nous pouvons déployer auprès des entreprises concernées.
Enfin, un dernier volet touchant à la mise en relation des start-up innovantes avec les donneurs d’ordre partenaires et de l’autre côté un accompagnement des petites structures issues des processus d’essaimage des grands donneurs d’ordre, et ce, à travers notre large gamme de services destinée aux TPE et déployée au niveau de notre plateforme digitale et de nos centres «Dar Al Moukawil».

Mots-clés Attijariwafa bank

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *