La troisième usine intégrée de production d’engrais d’OCP tourne à plein régime
7 décembre 2017
Naoufel Darif (754 articles)
0 Commentaire
Partager

La troisième usine intégrée de production d’engrais d’OCP tourne à plein régime

L’innovation technologique est au cœur de la démarche adoptée lors de la mise en place de cette nouvelle usine. L’unité affiche la meilleure performance environnementale du groupe.

Après Africa Fertilizer Complex (AFC) et Jorf Fertilizers Company 2 (JFC 2), la troisième usine intégrée de production d’engrais Jorf Fertilizers Company 3 (JFC 3) est opérationnelle à 100%. Totalement intégrée dans la plateforme industrielle de Jorf Lasfar, cette nouvelle usine est composée d’une ligne d’engrais pouvant produire 1 million de tonnes d’équivalent DAP par an, d’une ligne d’acide sulfurique d’une capacité de 1,4 million de tonnes par an et d’une ligne d’acide phosphorique de 450 000 tonnes par an. L’unité est également dotée d’une centrale thermoélectrique d’une puissance de 62 MW et d’infrastructures de stockage d’une capacité de 200000 tonnes d’engrais, soit plus de deux mois d’autonomie.

Grâce à son installation au cœur de la plateforme de Jorf Lasfar, l’usine dispose de la totalité des matières premières dont elle a besoin (phosphate, soufre et ammoniac) grâce notamment au Slurry Pipeline et accède aux différentes commodities sur place (électricité, eau et autres matières premières). De plus, la plateforme permet de bénéficier de la manutention nécessaire et de l’export de ses produits finis.
Selon le management d’OCP, JFC 3 a bénéficié pleinement du savoir-faire accumulé par l’office à travers l’utilisation de plusieurs innovations technologiques. Ainsi, la conception des unités de production d’engrais s’est particulièrement améliorée au fil du temps : les techniques employées se perfectionnent et les équipes gagnent beaucoup d’expérience.

En fait, l’usine réalise aujourd’hui des gains d’énergie, réduit sa consommation en eau et limite ses rejets en mer à travers des procédés tels que le systèmes HRS (High Recovery System), le dispositif du Groupe Turboalternateur, la tour de refroidissement, et la tour de récupération d’acide fluosilicique.

Le groupe exporte son expertise

Leader mondial sur le marché du phosphate et dérivés, le groupe poursuit son développement à travers une stratégie de croissance qui vise à renforcer sa position sur le marché mondial des engrais. En effet, la construction de JFC 3 va lui permettre d’augmenter sa capacité de production qui, après être passée de 4,5 millions de tonnes par an en 2010 à 8 millions de tonnes par an en 2014, devrait atteindre 12 millions de tonnes par an en 2018 après l’entrée en production de Jorf Fertilizers Company 4 (JFC 4) développant les mêmes capacités de production.

Aujourd’hui, l’expertise du groupe en la matière est internationalement reconnue et recherchée. C’est pourquoi l’OCP est en mesure d’exporter son savoir-faire pour construire des usines à l’étranger, comme c’est le cas actuellement en Ethiopie. En ce qui le concerne, JFC 3 a parfaitement tiré profit des projets Africa Fertilizer Complex (AFC) et JFC 2. En effet, elle a atteint les cadences nominales dans des temps record par rapport à ces deux dernières, mais aussi aux standards internationaux.

Cette unité est considérée comme la plus respectueuse de l’environnement par OCP: ses rejets SO2 (inférieurs à 134 ppm) sont trois fois plus bas que les exigences internationales (450 ppm).

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *