4 juillet 2003
Aziza belouas (1455 articles)
0 Commentaire
Partager

Jaouda investit le marché du jus d’orange

Après le lancement de Nectary en mars dernier, la production d’un jus «longue conservation» est à  l’étude n La société vise l’export en 2004.

Jaouda ne se contente apparemment pas de gêner la concurrence sur le marché des produits laitiers. Copag (coopérative agricole de Taroudant, la société productrice de la marque entend également investir sérieusement le marché des jus de fruits.
L’introduction de nouvelles variétés, programme de micro irrigation et transformation d’agrumes… «Ce sont là les bases de la nouvelle stratégie que nous avons adoptée pour remédier à la surproduction d’agrumes au niveau du bassin méditerranéen et à la forte concurrence européenne», affirme Moulay M’hammed Loultiti, président de la Copag. Sur une superficie de 4 200 hectares, la société produit aujourd’hui environ
80 000 t d’agrumes (clémentine, navel, salustiana, noor, ortanique et Maroc late) et de primeurs sous-serres et plein champ, notamment les tomates, pommes de terre, haricots verts, poivrons, piments forts et melons. Toute cette production est trai-
tée dans deux stations de conditionnement d’agrumes (80 000 t par an) et une troisième unité d’une capacité annuelle de 10 000 tonnes pour les primeurs. 50 000 t d’agrumes et 8 000 de primeurs sont exportés vers l’Union Européenne par Prim’Atlas, dont le capital est majoritairement contrôlé par la coopérative, et vers d’autres marchés via Maroc fruit board. Mais ce schéma d’exportation a atteint ses limites pour deux principales raisons. «La production locale ne correspond pas totalement aux normes européennes et la concurrence espagnole se fait de plus en plus vive», constatent les dirigeants.
C’est cette situation qui a conduit à l’élaboration de la nouvelle stratégie qui inclut également le rajeunissement du verger et la reconversion de certaines variétés. Il est à souligné que l’extension des plantations permettra de porter la production d’agrumes de 80 000 à 120 000 t sur les cinq prochaines années et à 150 000 t au bout de dix ans.
12,5 MDH investis dans une unité de fabrication de jus d’orange de 140 t/jour
Toutefois, les marchés étrangers ne sont plus inscrits en tête des priorités pour les produits frais. La Copag mise désormais sur les activités créatrices de valeur ajoutée. Jusqu’à présent elle exportait 70% de la production, tandis que le reste est partagé à parts égales entre Frumat et le marché local.
A l’avenir, seule une moitié de la production sera destinée à l’export et l’autre commercialisée sur place sous forme de produits frais ou transformés. C’est justement pour cette dernière utilisation qu’une enveloppe de 12,5 MDH a été investie dans une unité industrielle d’une capacité de 140 t/jour destinée à la fabrication du jus d’orange Nectary commercialisé depuis mars 2003 sous la marque Jaouda. Actuellement, l’usine ne presse que 80 t/par jour. Mais la coopérative espère réaliser une rapide percée sur le marché domestique grâce à son large réseau de distribution et envisage une incursion à l’étranger dès l’année prochaine.
C’est dans cette perspective qu’il est prévu la fabrication d’un produit de longue conservation. Les responsables sont optimistes quant à l’avenir de la nouvelle activité. «La demande existe, il faut juste proposer une offre adaptée», font-ils remarquer. Le pari n’est pas insurmontable. La coopérative maîtrise son approvisionnement et peut aisément profiter de l’arrêt de Frumat pour s’affirmer

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *