En 50 ans, le Maroc a reçu du Japon plus de 30 milliards de DH
10 octobre 2017
Hicham Benjamaa (126 articles)
0 Commentaire
Partager

En 50 ans, le Maroc a reçu du Japon plus de 30 milliards de DH

Les dons et prêts ont été investis dans des secteurs très variés comme l’agriculture, la pêche, l’éducation, la santé, les infrastructures, l’environnement, la culture et le sport. Depuis 1967 jusqu’à nos jours, 1 131 volontaires japonais ont séjourné dans le Royaume.

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a organisé, le 28 septembre, à Rabat, une cérémonie commémorative à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de son Programme des volontaires japonais dans le Royaume. La cérémonie a été présidée par l’ambassadeur du Japon au Maroc, Takuji Hanatani. Celui-ci a rappelé qu’«il y a cinquante ans, 6 volontaires japonais sont arrivés au Maroc pour s’engager dans leurs missions dans les villes de Marrakech, Tétouan, Fès et El Ksiba. C’était les premiers pas des volontaires japonais au Maroc qui est le huitième pays dans le monde à les avoir acceptés». Et de se féliciter : «Aujourd’hui, nous comptons 1 131 volontaires qui ont travaillé au Maroc dans des secteurs très variés comme l’agriculture, la pêche, l’éducation, la santé, les infrastructures, l’environnement, le développement durable, la culture et le sport». Selon Noriko Susuki, vice-présidente exécutive de la JICA, «tous ces volontaires ont en commun deux éléments essentiels : la passion et la volonté ; la passion de consacrer toute leur énergie au Maroc et au monde et la volonté de coopérer, partageant ainsi une tranche de leur vie et de leur parcours professionnel avec des Marocains». Elle a néanmoins reconnu que «la mission des volontaires au Maroc, bien qu’importante, est loin d’être aisée. Les volontaires doivent faire face à un large éventail de défis et de difficultés induits par les différences sur le plan de la culture et des coutumes».

La JICA, un outil important de renforcement de la coopération

La toute première expédition de volontaires japonais a eu lieu, au Laos, en 1965. Depuis cette date, le Programme des volontaires japonais pour la coopération à l’étranger n’a cessé de se développer. A ce jour, ce sont près de 50 000 volontaires qui ont été déployés dans 88 pays d’Asie, d’Europe, d’Amérique Centrale et du Sud et d’Afrique. Concernant le Maroc, le premier groupe de volontaires japonais, constitué de six jeunes, est arrivé le 21 septembre 1967. Il s’agissait de jeunes experts dans les domaines de la métrologie, de l’agriculture, du génie civil, de la riziculture et de la sériciculture, qui ont travaillé avec des Marocains pendant deux ans. C’est ce qui a marqué le début de la coopération du Royaume avec la JICA. A ce sujet, la secrétaire d’Etat auprès du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, estime que «la JICA a toujours été un outil important qui permet de renforcer la coopération dans le domaine du développement, entre nos deux pays, à travers ses interventions concrètes et percutantes». La secrétaire d’Etat a cité, comme exemple de coopération technique maroco-japonaise, par le biais de la JICA, le projet d’amélioration de l’équipement pour la sécurité, destiné à la fourniture de l’équipement de haute technologie fabriqué au Japon, lancé en 2015 et dont le montant global avoisine les 40 millions de DH; le projet de construction d’un navire de recherche océanographique et halieutique, au profit du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, pour un montant de 540 millions de DH ; le programme d’appui au secteur de l’éducation de base, doté d’une enveloppe de 900 millions de DH ; le programme d’appui au Plan Maroc Vert, avec une enveloppe de 1,6 milliard de DH; des programmes d’assistance technique pour la formation de 60 jeunes marocains, en 2015 ; le séjour au Maroc d’experts en matière de santé maternelle et infantile ; etc. Quant au nombre de bénéficiaires marocains ayant effectué une formation au Japon, il s’élève à plus de 1400.

Le Maroc a reçu 1900 stagiaires dans le cadre de la coopération Japon-Afrique

Par ailleurs, dans le cadre de la «coopération tripartite» Maroc-Japon-Afrique, le Royaume a reçu, depuis 1998, près de 1 900 stagiaires et cadres de 28 pays africains, bénéficiaires de formations, sous forme de stages et d’ateliers, dans des secteurs divers, tels que la Marine marchande, la pêche maritime, l’agriculture, l’eau potable et l’assainissement.

Cette coopération est également basée sur l’envoi, dans certains pays africains, d’experts qualifiés dans le domaine agricole, notamment en ce qui concerne l’aménagement hydro-agricole, ainsi que la lutte contre l’ensablement dans les pays du Sahel. Le montant total alloué par la JICA, dans le cadre de la coopération technique maroco-japonaise, s’élève à 3,24 milliards de DH.

Quant aux prêts d’aide publique au développement (APD) et aux dons octroyés au Royaume, à travers la JICA, ils s’élèvent respectivement à 24,64 milliards de DH et 2,53 milliards de DH. Cette coopération technique et financière concerne les secteurs de l’agriculture, de la pêche maritime, de l’eau, de l’électrification, des infrastructures, de l’éducation, de l’environnement, de la santé maternelle et infantile, ainsi que du développement local.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *