Comment LafargeHolcim Maroc a adapté une invention mondiale au marché local
8 décembre 2016
Saad Benmansour (1032 articles)
0 Commentaire
Partager

Comment LafargeHolcim Maroc a adapté une invention mondiale au marché local

Une technologie de mousse isolante, mise au point dans les laboratoires du groupe en France, a été ingénieusement déclinée par les équipes de LafargeHolcim Maroc en produit pour l’isolation des terrasses, toitures et planchers. Avec la France et l’Autriche, le Maroc fait partie des premiers marchés où la nouvelle technologie est appliquée et commercialisée.

Il est des innovations et inventions qui arrivent à point nommé. C’est le cas de celle que vient de dévoiler le groupe LafargeHolcim. Le désormais leader mondial incontesté de l’industrie du ciment a, en effet, organisé un lancement mondial de son tout nouveau produit baptisé Airium. Un produit dont l’aspect ressemble bien à du ciment ou du béton mais qui n’est ni l’un ni l’autre. En fait, Airium n’est pas du tout un produit mais plutôt une technologie mise au point par les équipes de recherches de LafargeHolcim qui permet de produire de la mousse isolante minérale dont le rendu s’est révélé imbattable en matière d’isolation. LafargeHolcim fait bien de parler de technologie et non pas de produit parce que, justement, l’invention a été déclinée de différentes manières pour donner des produits et des applications complètement différentes mais qui, in fine, ont permis au groupe d’apporter des réponses très efficaces à ses clients. Et c’est au Maroc, en France et en Autriche qu’ont été faites les premières déclinaisons réussies de la technologie Airium. Des déclinaisons qui varient selon la nature des préoccupations des professionnels de la construction sur chaque marché. En France et en Autriche, par exemple, les équipes du groupe ont développé une technique pour le remplissage avant leur pose, d’agglos et blocs de bétons avec de l’Airium en remplacement d’autres isolants, comme la laine de verre sur des double cloisons. Au Maroc en revanche, les équipes locales de LafargeHolcim ont travaillé durant de longs mois, avec l’aide des experts du centre de recherche du groupe à L’Isle d’Abeau en France, pour tenter de trouver la meilleure utilisation possible de la mousse isolante. Le résultat au Maroc s’appelle Thermochape. Le produit vient à peine d’être lancé au mois de novembre. Il s’agit, en fait, d’une poudre qui ressemble à du ciment qui sert à réaliser les chapes isolantes pour les toitures, terrasses et planchers.

L’innovation de LafargeHolcim au Maroc permet ainsi au groupe d’être parfaitement en phase avec les nouvelles tendances lourdes au Maroc en matière d’efficacité énergétique.

Le groupe aura bientôt son centre de recherche au Maroc

Les responsables de LafargeHolcim Maroc semblent miser gros sur ce nouveau produit, étant donné sa facilité d’application, ses caractéristiques et performances et surtout aussi les économies et gains sur les coûts qu’il peut présenter pour les professionnels.

Et c’est bien pour exhiber cette déclinaison d’Airium avec un zest de génie marocain que les équipes marocaines de LafargeHolcim ont fait le déplacement le 22 novembre au centre de recherche du groupe à L’Isle d’Abeau dans la région de Lyon. C’est ce jour-là d’ailleurs que LafargeHolcim, à travers le Maroc, la France et l’Autriche, révélait au monde entier sa nouvelle technologie Airium avec des applications pratiques, concrètes et déjà opérationnelles à l’image de la Thermochape marocaine. Pour les équipes de LafargeHolcim Maroc, avec à leur tête le DG Marcel Cobuz, ce qui a été fait avec Airium est un bon entraînement pour ce qui pourrait être fait à l’avenir en matière d’innovations à caractère local. En affirmant que «le groupe continuera à développer des produits et solutions constructives innovantes pour accompagner les différents acteurs du bâtiment, avec comme objectif de les aider à construire plus vite, plus durablement, tout en respectant les normes les plus exigeantes en matière de construction», M. Cobuz confiera d’ailleurs que le groupe aura bientôt son centre de recherche au Maroc du côté de Bouskoura où pourront être développées et testées de nouvelles technologies et solutions. Avec les 9 autres centres de recherche du groupe à travers le monde, celui de Casablanca, qui devrait être opérationnel au courant de 2017, ne manquera certainement pas lui aussi d’apporter un brin de génie marocain pour faire avancer l’innovation…

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *