26 mars 2004
Lavieeco (24916 articles)
0 Commentaire
Partager

Bénéfice de 4 milliards de DH pour IAM

L’entreprise dispose d’une trésorerie excédentaire
de 6,18 milliards n Légère baisse du CA du fixe.

C’est en homme souriant qu’Abdeslam Ahizoune a présenté les résultats de son entreprise. Il faut dire que le président du directoire de Maroc Telecom avait de quoi pavoiser. Le chiffre d’affaires 2003 de l’opérateur historique (68 % sur le mobile) s’est chiffré à 15,2 milliards de DH (soit 3,5 % du PIB), générés par 6,4 millions de clients, dont 1,2 million d’abonnés au fixe. De plus, Maroc Telecom, qui se veut une entreprise citoyenne et s’implique dans diverses activités sportives, est un contribuable de choix puisqu’elle a versé 2,02 milliards de DH au titre de l’IS, reversé 1,5 milliard de TVA et 900 millions en impôts divers. Et cette liste n’est pas limitative puisqu’elle s’inscrit parmi les entreprises qui rapportent beaucoup d’argent (1,8 milliard de DH de dividendes) à l’Etat qui en est actionnaire majoritaire. Cerise sur le gâteau, Maroc Telecom, dont le résultat net est de 4 milliards de DH (en progression de 8,5 %), est une entreprise qui, non seulement n’a pas de dette, mais encore qui dispose d’un trésor de guerre de 6,18 milliards de trésorerie nette.
Mais, qui dit Maroc Telecom dit ses filiales, c’est-à-dire Mauritel, Casanet et GSM Al Maghrib dans lesquelles l’opérateur est actionnaire à 35 %. Là aussi, les comptes sont bons puisque Mauritel compte 250 000 abonnés au mobile et que son chiffre d’affaires est en augmentation de 53 %.
Seule ombre au tableau : le fixe, qui a tout de même gagné 100 000 clients de plus (8 % de progression), accuse une légère baisse du chiffre d’affaires. Mais il semble que la demande des entreprises qui a été à l’origine de cette progression se soit stabilisée en 2003.

IAM a renoncé à soumissionner pour la
3e licence GSM algérienne
Quoi qu’il en soit, le président du directoire, qui se félicite de l’accueil réservé à l’ADSL (déjà présent dans 59 villes du pays), est optimiste car l’internet est en plein essor. En effet, la croissance est de 38 % sur ce média où 47 000 accès ont été enregistrés, sachant que, sur chaque accès, le nombre d’utilisateurs est variable. D’ailleurs, une enquête commanditée par Maroc Telecom établit à 2 millions le nombre actuel des internautes au Maroc.
Avec tout cela, explique
M. Ahizoune, l’entreprise est en mesure d’être cotée en Bourse. Toutefois, s’empresse-t-il de préciser, seuls les actionnaires sont en mesure d’avancer une date pour une telle opération.
Si les perspectives de l’opérateur historique s’annoncent plus que bonnes, aucun risque ne sera pris en matière d’investissement. Ainsi, si Maroc Telecom a retiré le cahier de charges pour la soumission à l’offre de 3e opérateur en Algérie, il vient de renoncer à y soumissionner, estimant son coût trop élevé

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *