Autorisations de construire : un dossier sur deux rejeté au premier dépôt à Casablanca !
13 avril 2016
Reda Harmak (1115 articles)
0 Commentaire
Partager

Autorisations de construire : un dossier sur deux rejeté au premier dépôt à Casablanca !

Les demandeurs obligés de s’y prendre parfois à trois reprises et plus à Mohammédia, Hay Hassani, Ain Sebaâ… Casaopendata.org permet de remonter en temps réel plusieurs indicateurs sur l’efficacité de la procédure.

Pour se faire une idée sur l’efficacité du traitement des demandes d’autorisation de construire à Casablanca, l’on ne pouvait se fier, jusqu’à il y a peu, qu’aux remontées des professionnels, architectes en tête, qui dressent invariablement depuis des mois un tableau sombre de la situation. L’Administration se contentait, elle, de vagues chiffres sur les autorisations demandées et celles délivrées annuellement. Mais les choses ont changé depuis la mise en place fin 2014, conjointement par la wilaya et le CRI de Casablanca, de la plateforme électronique de dépôt, de traitement et de délivrance des permis de construire «Casaurba». Celle-ci permet en effet de remonter des chiffres en temps réel sur l’activité urbanistique de l’ensemble des 24 guichets uniques d’urbanisme du Grand Casablanca. Ces données sont consultables par le grand public à travers le portail www.casaopendata.org, dont une version améliorée vient d’être mise en ligne. Il en ressort que sur près de 8 100 dossiers traités depuis la mise en place de Casaurba, soit en un an et 3 mois, 76% ont reçu un avis favorable. A priori, ce taux de validation bat en brèche l’idée qui veut que l’Administration examine avec zèle les dossiers et multiplie les refus. Il faut cependant apporter une nuance de taille à ces chiffres. 

Les demandes de surélévation représentent 26% du total

En effet, plusieurs des demandes validées ont essuyé initialement un refus et ont dû être réintroduites avant de décrocher le précieux sésame. C’est précisément ce point qui gêne les professionnels, et il y a de quoi, vu qu’un dossier sur deux (46%) est refusé au premier dépôt et 56% des demandes doivent être réintroduites. Il faut même s’y prendre à trois reprises, voire plus, pour décrocher un permis, par exemple au niveau des guichets de Mohammédia, Hay Hassani, Ain Sebaâ… Ces cas extrêmes ne concernent cependant qu’une part relativement réduite des dossiers : tout au plus 8%, selon les communes et provinces. De fait, si l’on met en avant un délai moyen de délivrance des autorisations de 39 jours, celui-ci ne renseigne pas tout à fait sur la réalité et il s’agit plutôt du délai par tentative, lorsqu’un dossier est réintroduit.

Du reste, le nouveau portail permet de se faire une idée sur les types d’autorisations urbanistiques que l’on demande à Casablanca. Après les autorisations de construire qui représentent plus de 39% des demandes, ce sont les permis de surélévation de bâtiments existants qui sont les plus demandés avec une part de près de 26%. Suivent les opérations de modification et réaménagement (21,8%), l’aménagement intérieur (7,9%). Au final, les lotissements et les groupements d’habitation restent limités à un poids respectivement de 2,6 et 2%.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *