Al Hoceima : les projets d’infrastructures routières seront entièrement livrés fin 2019
12 septembre 2017
Mehdi Jaouhari (65 articles)
0 Commentaire
Partager

Al Hoceima : les projets d’infrastructures routières seront entièrement livrés fin 2019

Quasiment tous les projets relevant du programme «Al Hoceima, ville phare de la Méditerranée» n’ont été activés que deux ans après la signature de la convention-cadre du programme. Sur les 7 projets de renforcement et d’élargissement des routes, trois seront en travaux à partir de ce mois de septembre, trois autres connaîtront leur premier coup de pioche à partir de novembre et un dernier sera mis en œuvre en mai 2018.

Pas de répit pour les délégations provinciales des ministères associés au programme «Al Hoceïma, ville phare de la Méditerranée». Face au retard enregistré dans la majorité des projets dont la mise en œuvre devait commencer juste après la présentation du programme devant le Souverain en octobre 2015, la mobilisation est générale. C’est le cas de la délégation provinciale de l’équipement, du transport et de la logistique (DPETL) qui pilote les projets de renforcement et d’élargissement des routes et ceux de construction de points routiers relevant du programme en question, en plus de trois lots de la voie express Al Hoceima-Taza.

«La convention spécifique qui devait être élaborée juste après la signature de la convention cadre du programme dans sa globalité n’a été signée qu’en mars 2017. Autrement dit, la feuille de route censée détailler les grandes lignes contenues dans la convention cadre et budgétiser les projets a pris presque deux ans pour être prête», explique Khalid Mziguel, tout récemment nommé à la tête de la DPETL à Al Hoceima. «S’agissait-il d’un manque de coordination au sein des ministères, de lourdeurs administratives ou de querelles politiques ? Nous n’en savons rien. En tout cas, c’est anormal que cela ait pris près de deux ans de retard. Mais pour l’instant, je peux vous assurer que toutes les parties prenantes tant au niveau national, régional que provincial sont mobilisées pour rattraper le retard», poursuit-il.

D’après un document datant du 31 août dernier, communiqué par la DPETL d’Al Hoceima à La Vie éco, l’ensemble du volet concernant les infrastructures routières sera livré fin 2019.

Sur les 7 projets de renforcement et l’élargissement des routes prévus par le programme, trois seront en travaux à partir de ce mois de septembre, trois autres connaîtront leur premier coup de pioche à partir de novembre et un dernier sera mis en œuvre en mai 2018.

Une voie de contournement des centres urbains de Bni Bouayach et Imzouren est à l’étude

Les trois projets qui seront lancés en ce mois de septembre concernent respectivement l’élargissement et le renforcement de la RN8 entre Targuist et la RN16 sur 23 km au niveau des communes de Bni Boufrah et Sidi Boutmime avec une enveloppe de 105 MDH pour une durée de 24 mois ; et l’élargissement et le renforcement de la RP5209 entre la RN2 et Al Hoceima sur 13 km au niveau des communes d’Imzouren et d’Aït Kamra avec une enveloppe de 47MDH pour une durée de 12 mois. Le troisième projet concerne pour sa part l’élargissement et le renforcement de la RP5201 entre Lakhlalfa et Taghzout sur 13,4 km avec une enveloppe de 21 MDH pour une durée de 12 mois. A noter que les trois projets ont été respectivement remportés par Sintram, Mojazine et SGTRC.

Pour ce qui est des trois autres projets dont le premier coup de pioche est prévu pour novembre prochain, ils concernent respectivement l’élargissement et le renforcement de la RN8 entre la RN16 et Cala Iris sur 8 km au niveau de la commune de Bni Boufrah, avec une enveloppe de 33 MDH pour une durée de 12 mois ; et l’élargissement et le renforcement de la RP5207 entre Mrika et Bni Hdifa sur 19 km au niveau des communes de Bni Hdifa, de Srada, de Bni Abdellah et d’Aït Kamra avec une enveloppe de 48 MDH pour une durée de 18 mois. Le troisième projet concerne quant à lui l’élargissement et le renforcement de la RP4115 entre la limite de la province d’Al Hoceima et Jebha sur 15,6 km au niveau de la commune Moulay Ahmed Chrif avec une enveloppe de 19 MDH pour une durée de 12 mois.

Par ailleurs, le projet dont le début des travaux est prévu pour mai 2018 concerne l’élargissement et le renforcement de la RR509 entre Lakhlalfa et Issagen sur 52 km au niveau des communes d’Issagen, Ketama et d’Abdelghaya Souahel, avec une enveloppe de 160 MDH pour une durée de 21 mois.

Une enveloppe de près de 600 MDH

Enfin, un dernier projet consiste en une étude de construction d’une voie de contournement des centres urbains de Bni Bouayach et Imzouren, estimée à 600000 DH et qui a été lancée en juillet dernier.

A ces projets d’élargissement et de renforcement des infrastructures routières, il faut ajouter 12 ponts routiers dont 3 ponts situés sur la RN8 à Bni Boufrah pour une enveloppe de 16 MDH et dont les travaux ont commencé en juin dernier pour être livrés en août 2018, et 4 ponts toujours sur la RN8 dans la même commune pour une enveloppe de 40 MDH et dont les travaux débuteront en mars 2018. Cinq autres ponts seront érigés au niveau de la RR509 avec une enveloppe de 110 MDH pour une durée de 18 mois à partir de mars 2018.

Notons qu’en plus du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique dont l’apport global, tous projets confondus, s’élève à 357,6 MDH, le Conseil régional mettra le paquet à hauteur de 242 MDH pour financer une partie de ces projets du programme.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *