13 mai 2011
Salah Agueniou (1269 articles)
0 Commentaire
Partager

97% des ménages ruraux raccordés au réseau électrique

L’objectif initial était de 80%. Entre 1996 et fin décembre 2010, 33 150 villages ont été raccordés au réseau. 51 559 foyers dans 3 663 villages équipés en kits solaires.

Le taux d’électrification rurale a atteint près de 97% des ménages au terme de l’année 2010, dépassant ainsi de 17 points l’objectif fixé au moment du démarrage du programme, selon les indications du ministère de l’énergie et des mines. En 1996, en effet, le programme d’électrification rurale global (PERG) devait s’étaler sur 15 ans, avec l’objectif de porter le taux d’électrification rurale à 80% à l’horizon 2010, à raison de 1 000 villages par an, soit 100 000 foyers, pour un budget annuel de 1 milliard de DH.
Dès les premières années de réalisation, l’Office national de l’électricité (ONE) a revu à la hausse cet objectif initial et est passé à une cadence de 1 500 villages par an pour un budget annuel de 1,5 milliard de DH. Ainsi, de 1996 à fin décembre 2010, 33 150 villages ont été électrifiés par réseaux, correspondant à 1 906 330 foyers. L’électrification par kits photovoltaïques a, elle, touché, sur la même période, 51 559 foyers dans 3 663 villages.

Le photovoltaïque remplacé par le réseau conventionnel

Selon le ministère de l’énergie et des mines, l’électrification par kit photovoltaïque a été arrêtée depuis 2009. Désormais, les foyers ne sont équipés que par réseau conventionnel, et l’ONE procède même au changement du mode d’alimentation, faisant passer à l’équipement réseau ceux qui étaient jusque-là raccordés par des kits photovoltaïques, les foyers alimentés par ce dernier procédé réclamant d’accéder au réseau, qui lui permet des utilisations multiples, alors que l’énergie solaire sert essentiellement à l’éclairage et ne permet pas de faire fonctionner des appareils à forte consommation calorique (fer à repasser, machine à laver…).
D’ailleurs, ce qui reste du PERG, c’est cette reconversion au réseau ainsi que quelques villages d’accès difficiles. D’ailleurs, l’enveloppe globale du PERG, qui était de 20 milliards de DH, a été allongée de 3 milliards pour justement le parachèvement du programme.
Enfin, il faut signaler qu’à fin 2010, le coût du PERG s’est élevé à 18,7 milliards de DH. Il est financé par les collectivités locales à hauteur de 2 085 DH par foyer bénéficiaire, à régler au comptant, ou à hauteur de 500 DH par an pendant 5 ans ; les foyers bénéficiaires, à hauteur de 2 500 DH à régler lors de l’abonnement, ou à hauteur de 40 DH par mois pendant 7 ans ; et l’ONE qui prend en charge le reliquat, soit 55% du montant global de l’investissement.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *