E-commerce : Le paiement en ligne se développe progressivement
14 mars 2017
Ibtissam Benchanna (615 articles)
0 Commentaire
Partager

E-commerce : Le paiement en ligne se développe progressivement

Les Marocains recourent au e-paiement surtout pour régler leurs factures et acheter des billets d’avions à prix réduits. Les services de l’e-gov se sont démarqués cette année, avec une croissance de plus de 130%. Le panier moyen est en recul d’année en année.

Si les paiements en ligne sont en progression continue, la structure des opérations réalisées n’a pas connu de grands changements. En effet, les e-consommateurs recourent au paiement en ligne surtout pour régler leurs factures et acheter des billets d’avion à prix réduits, selon les statistiques du CMI de l’année passée. En effet, les grands facturiers (opérateurs télécom et régies de distribution d’eau et d’électricité) génèrent le plus gros des opérations avec un montant de près de 831 MDH, en hausse de 33% sur une année, soit une part de 47,3% de l’ensemble des transactions. Ils sont talonnés directement pas les compagnies aériennes dont les transactions ont augmenté de 24,4% pour atteindre 513 MDH. Elles accaparent ainsi une part de 29%. A eux deux, ces secteurs drainent plus des trois quarts des paiements en ligne réalisés. Le reste est réparti sur l’ensemble des autres secteurs, à savoir l’hôtellerie, l’habillement, l’électroménager, le transport, les agences de voyages et de location de voitures, les services professionnels, les sites de deals et les services liés à l’e-gov.

Il faut noter que ces derniers ont affiché une croissance fulgurante (+131,6%) en 2016 avec un volume des transactions qui culmine à 170,2 MDH. L’e-gov pèse ainsi 9,7% des transactions en ligne, contre 5,5% une année auparavant. Cette performance trouve son origine notamment dans la croissance du paiement électronique de la vignette, ainsi que le paiement en ligne des différents impôts et taxes…

Tous les autres sites de e-commerce ont généré un chiffre d’affaires de 210,5 MDH, en hausse de 17,3% sur une année. Ce qui représente un poids de 12%. Cela dit, dans cette conjoncture  où les paiements en ligne de tous les secteurs sont en forte croissance, les sites de deals ne se sont pas bien portés cette année puisque leurs transactions se sont contractées de 24%, à 30,5 MDH, ne représentant ainsi plus que 1,7% du total.

Par ailleurs, alors que le nombre des transactions est en hausse, au même titre que le chiffre d’affaires généré, le panier moyen, lui, est en retrait d’année en année. Il s’est établi à fin 2016 à 485 DH, en baisse de 10% par rapport à 2015. Cela dit, cette baisse cache une évolution disparate entre la dépense moyenne locale et à l’international. En effet, la 1ère est en recul de 10%, à 455 DH alors que la seconde est ressortie en augmentation de 7,8%, à 1 462 DH. En dépit de cette croissance, la dépense moyenne à l’international n’a pas réussi à compenser la baisse du panier moyen local du fait du poids insignifiant des transactions réalisées par des cartes étrangères qui totalisent à peine 155 MDH, contre 1,6 milliard de DH pour les cartes marocaines.

Il faut dire que la baisse du panier moyen local est justifiée par le développement des opérations d’achats sur des sites proposant des produits et services variés à des prix peu élevés. D’ailleurs, le CMI a recensé
1 726 sites à fin 2016, dont 283 nouvellement affiliés.

Dans ce contexte, le nombre des cartes bancaires actives en paiement a atteint un peu plus de 2 millions et ce, quel que soit le type de paiement (TPE ou e-commerce), contre 1,7 million une année auparavant, soit une hausse de 16,3%. Toutefois, elles ne représentent même pas le quart de l’ensemble des cartes marocaines en circulation qui ont totalisé 11,8 millions à fin 2016. Ce qui représente une part de 17%. Les cartes actives en paiement sur internet ne pèsent, elles, que 2,5% de toutes les cartes en circulation. Ce sont donc seulement 296603 cartes bancaires qui ont effectué des paiements en ligne en 2016 (+21% sur une année), soit 3,5 millions de transactions réalisées. Ainsi, le nombre moyen de transactions par carte est de 11,8 sur toute l’année, contre 9,7 une année auparavant.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *