E-commerce : Jumia.ma, une expérience réussie
14 mars 2017
Ibtissam Benchanna (687 articles)
0 Commentaire
Partager

E-commerce : Jumia.ma, une expérience réussie

Les market places Jumia Mall et Jumia Market se distinguent par la force de leur structure et la qualité des produits et services proposés. Le paiement de la marchandise à la livraison est effectué dans 95% des transactions. D’autres structures ont été développées à l’instar de Jumia Food, Jumia Deal et Jumia Travel.

Plusieurs sites de commerce électronique on été créés ces dernières années pour saisir les opportunités qu’offrent la démocratisation d’internet, l’accès de plus en plus facile aux nouvelles technoliges et le changement des habitudes de consommation. Par manque de moyens ou en raison de l’absence d’une stratégie bien fiscelée et d’un positionnement clair, certaines plateformes n’ont pas pu tirer leur épingle du jeu dans un marché difficile, en constante mutation et très concurrentiel. D’autres, par contre, semblent prospérer et dominent ce segment du commerce.

Parmi ces leaders se trouve Jumia.ma, lancée en 2012, qui se développe à vue d’œil. Initialement dénommée Jumia, la structure s’est étendue en procédant à de nouvelles créations ou en réalisant des acquisitions. Actuellement, la plateforme principale du groupe en nombre de visiteurs, de transactions, d’effectifs, de boutiques…reste Jumia Mall. En effet, Jumia Mall se définit comme étant une market place particulière. «Il s’agit d’une sorte de mall virtuel où des marques y sont représentées à travers des boutiques qu’elles ouvrent sur la plateforme», explique Bastien Moreau, directeur général de Jumia.ma. Ainsi, ce sont les personnes gérant ces marques qui se chargent d’alimenter leur boutique, de gérer leur mur, de composer leurs produits et d’afficher leurs prix. Le rôle de Jumia Mall est de jouer l’intermédiaire entre le client et le vendeur. «Il ne faut pas oublier qu’en ouvrant une boutique en ligne chez nous, la marque bénéficie de l’ensemble des visiteurs du site Jumia Mall», souligne M. Moreau qui ajoute que «les vendeurs, au nombre de 500 aujourd’hui, toutes catégories confondues, peuvent tirer profit également de notre logistique en vue de livrer la marchandise au client final».

Jumia Mall recense entre 5 et 6 millions de visiteurs mensuellement. Toutefois, le taux de conversion de ces visiteurs en acheteurs réels varie entre 0,8% et 3% en fonction des périodes et des opérations commerciales. «Ces taux de conversion sont conforment à la situation en Europe et aux Etats-Unis», précise M. Moreau.

Malgré la variété des produits proposés sur cette plateforme, deux grandes catégories se démarquent et de loin : la téléphonie et Smartphones d’un côté et les chaussures hommes de l’autre (mocassins en été et bottines en cuir en hiver). La dépense moyenne a largement augmenté pour se situer autour de 800 DH. Et pour cause, la commercialisation en ligne de nouvelles catégories de produits plus chers, le développement de la confiance des e-acheteurs, ainsi que l’augmentation du volume du panier d’achat. «Chaque commande contient aujourd’hui 2,5 produits en moyenne contre un seul au début de notre activité», détaille M. Moreau.

L’activité de Jumia Mall ne cesse donc de se développer, au grand bonheur des boutiques mais du mall virtuel également, car si les premiers fructifient leur business grâce à la plateforme, le second tire profit de ces ventes en exigeant une commission à la vente de chaque produit. Elle oscille entre 5% et 25% en fonction des produits. Elle est de 6 à 7% sur les produits de la téléphonie par exemple et va jusqu’à 25% sur les articles de mode.

Chez Jumia Market, 75% des commandes expédiées sont livrées au client final

Ce business model n’aurait pas pu fonctionner sans respecter quelques conditions liées à la qualité de la marchandise exposée, aux délais de livraison et à la protection du client. C’est ce qu’exige Jumia Mall qui peut sanctionner ses vendeurs s’ils manquent à leurs obligations.

Ces mêmes conditions sont exigées chez Jumia Market, également une Market Place du groupe mais d’un style différent. Lancée en septembre 2013, Jumia Market (ex-Kaymu) permet en effet la confrontation entre acheteurs et vendeurs aussi. Toutefois, ces vendeurs sont dans leur globalité des personnes physiques qui travaillent pour leur propre compte. Ils importent des produits ou s’approvisionnent sur le marché local, exposent leur marchandise en créant une boutique virtuelle et bénéficient ainsi de tous les visiteurs du site. Et ils sont plusieurs à avoir quitté leur travail pour faire de cette activité un business à part entière. En tout cas, sur les 500 vendeurs que compte la plateforme, «ce sont 3 catégories qui se distinguent, à savoir les key sellers  qui réalisent 100 commandes quotidiennement, les petits vendeurs qui ne disposent pas d’un grand potentiel et les autres vendeurs qui n’effectuent presque pas de commandes», explique Hamza Dahbi, DG de Jumia Market. Quoi qu’il en soit, «nous ne gardons au sein de notre plateforme que des vendeurs 100% fiables avec des produits de bonne qualité et une forte diversité», assure M. Dahbi

A l’instar des vendeurs de Jumia Mall, ceux de Jumia Market bénéficient également de la logistique du groupe pour faire livrer la marchandise au client et de son entrepôt situé à Lissasfa à Casablanca d’une superficie de 3000 m2. Mais contrairement à Jumia Mall, les produits les plus demandés à Jumia Market appartiennent aux catégories prêt-à-porter hommes et femmes, beauté, accessoires et enfin articles sportifs, et ce, pour un panier moyen de 300 DH. «Cette plateforme est amenée à se développer car le marché n’est pas encore mature, que ce soit du côté des acheteurs ou des vendeurs. Au moment où Jumia Mall a déjà fait ses preuves et a gagné la confiance de ses clients, Jumia Market est encore en phase de croissance», précise M. Dahbi. Il n’en demeure pas moins que la plateforme emploie près de 62 personnes et mise gros sur le développement du site et le marketing. D’autant que 75% des commandes expédiées sont livrées au client final. Autrement dit, le client a dépassé la phase test où il essaye le fonctionnement de la plateforme en  commandant des produits et en fournissant de fausses informations sur son adresse ou son identité.

Du côté des commissions, Jumia Market applique le même principe que Jumia Mall. En effet, le site prend une commission allant de 7% à 25% sur le chiffre d’affaires réalisé par le vendeur et ce, en fonction des produits. Ainsi, «la market place exige une commission allant de 7% à 10% sur les produits high tech et leurs accessoires, et de 25% sur les produits de mode», détaille M. Dahbi.

Si les sites de vente en ligne se développent de plus en plus grâce à une clientèle connectée qui a besoin de disposer d’un produit immédiatement, le paiement en ligne est encore à un stade embryonnaire. «Nous essayons d’attirer la clientèle vers le paiement via internet en appliquant des réductions de 10% par exemple sur le prix de la commande. Mais il reste que 95% des paiements sont effectués en cash à la livraison», note M. Moreau. En plus du facteur lié à la réticence du client vis-à-vis du paiement sur internet, l’infrastructure n’est pas bien développée. «Beaucoup de transactions échouent. D’ailleurs, moins de 10% des personnes qui souhaitent payer en ligne réussissent à le faire. C’est donc un moyen de paiement sur lequel nous ne mettons l’accent que peu», se désole M. Moreau. Pour sa part, «Jumia Market ne propose qu’un seul moyen de paiement qui est le paiement cash à la livraison, le moyen le plus adapté aux Marocains et au segment Market», explique M. Dahbi.

Cette situation n’empêche pas le groupe de développer d’autres services pour répondre à l’ensemble des besoins du client. «L’objectif est de construire tout un écosystème dans lequel nous pourrons assouvir tous les besoins commerciaux en ligne», souligne M. Moreau. Dans ce cadre, Jumia Food (ex-hellofood) et Jumia Deal ont été créés et sont opérationnels, au même titre que Jumia Travel qui est un site de réservation d’hôtels au Maroc et ailleurs. Pour sa part, Jumia Car, qui existe déjà au Nigeria, verra bientôt le jour au Maroc. Il s’agira d’un site d’annonces qui permettra aux intéressés d’exposer leurs véhicules et de les proposer à la location comme à la vente.

Jumia Mall dispose d’un service logistique basé sur un système mixte dont profitent également les vendeurs de Jumia Market. En ce sens, la plateforme est alliée à un grand nombre de partenaires tels que Amana et CTM, «en vue d’aider les vendeurs à développer un service à la hauteur des attentes de nos clients», souligne M.Moreau. En parallèle, une partie de la logistique est assurée en propre, grâce à 8 points de relais notamment, pour le services pour lesquels le site ne dispose pas de partenaires à même d’assurer la livraison. En tout cas, le taux de livraison de Jumia Mall (marchandise livrée par rapport au total expédié) évolue autour de 85%. Pour sa part, le délai de livraison varie en fonction des produits et des destinations. «Un produit Jumia First (consignation) à Casablanca sera livré en 24 heures alors qu’un réfrigérateur livré à Dakhla pourra prendre jusqu’à 8 jours» illustre M. Moreau.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *