E-commerce : Entretien avec Ismaïl Bellali, Directeur général adjoint du Centre monétique interbancaire (CMI)
13 mars 2017
Ibtissam Benchanna (649 articles)
0 Commentaire
Partager

E-commerce : Entretien avec Ismaïl Bellali, Directeur général adjoint du Centre monétique interbancaire (CMI)

Le e-paiement continuera de croître avec l’arrivée de nouvelles régies de distribution d’eau et d’électricité ainsi que l’ONEE. 90% des opérations sont authentifiées en mode 3DS avec un code dynamique unique. Les fraudes enregistrées en 2016 ont concerné exclusivement des cartes étrangères.

Les transactions en ligne sont en progression continue. Constatez-vous un changement d’habitude des consommateurs?

Comme le montrent les chiffres de 2016, les opérations de paiement en ligne ont augmenté d’une manière soutenue par rapport à l’année d’avant. Cette croissance qui est de 47% en nombre et de 32% en valeur provient particulièrement du règlement des factures et de l’achat de billets d’avions, sans oublier l’opération de paiement en ligne des vignettes automobiles qui a eu lieu la première fois en janvier 2016.

Le changement que nous notons avec satisfaction est que les porteurs de cartes s’habituent progressivement à régler leurs achats et factures en ligne au moment et lieu de leur choix.

Comment s’annonce l’année 2017 en termes de e-paiement?

Après les très bonnes performances réalisées en 2016, nous suivons avec attention le démarrage de l’année 2017, et nous pouvons affirmer qu’il a eu lieu dans de très bonnes conditions. Au bout de 2 mois d’activité, janvier et février, nous avons enregistré 881 743 opérations de paiementsen ligne pour un montant global de 410,9 millions de DH. En terme d’évolution, cela fait +62% en nombre d’opérations et +44% en montant global.

C’est un canal de paiement qui continue de croître fortement et continuera de le faire dans le futur car plusieurs projets sont en cours et constitueront des possibilités importantes pour le paiement en ligne par carte bancaire. Nous pouvons citer de nouvelles régies de distributions d’eau et d’électricité qui vont rejoindre les régies offrant à leurs clients la possibilité de paiement en ligne. En plus, l’ONEE, qui couvre plusieurs régions du Royaume, lancera effectivement avec le CMI le canal de paiement en ligne. A côté, d’autres projets importants dans le Retail seront annoncés incessamment. Il y a bien sûr les projets eGov qui continuent de se concrétiser, à un rythme long mais qui donnent un souffle important à l’activité à chaque fois que des services administratifs sont rendus payables en ligne.

Avez-vous relevé des fraudes ou des tentatives de fraudes ces dernières années ?

Au Maroc, nous sommes relativement à l’abri. Il faut dire que l’authentification par code confidentiel est exigée dans pratiquement la totalité des opérations de paiement via internet. Nous sommes à plus de 90% des opérations qui sont authentifiées en mode 3DS avec un code dynamique unique délivré par SMS à l’acheteur porteur de carte pour chaque paiement. Cela rend extrêmement difficile toute tentative de fraude.

En plus de cela, nous avons une équipe de prévention et de détection des tentatives de fraudes qui effectue une surveillance permanente des sites marchands affiliés au CMI et des cartes utilisées pour le paiement en ligne.

Les fraudes qui ont été enregistrées en 2016 ont concerné exclusivement des cartes étrangères. La particularité ici est que certaines banques étrangères, même si elles ont instauré un processus d’authentification 3DS, l’ont fait avec un code statique, qui est le même à chaque opération. Du coup, quand un malfaiteur réussit à récupérer les informations liées à la carte bancaire et le code qui est statique, il agit de la même façon que s’il était le vrai porteur de la carte. La bonne nouvelle est que toutes les banques, au Maroc ou ailleurs, migrent vers le système plus sécurisé qui est l’authentification 3DS par le code dynamique délivré par SMS.

Y a-t-il eu en cette année des réclamations ou des requêtes des clients? Si oui, quels volets concernent-elles?

Non, le CMI n’a pas eu de cas particulier à signaler. En l’occurrence, nous n’avons pas vécu de cas de fermeture d’un site marchand qui aurait abandonné ses clients sans les livrer par exemple.

Selon vous, quelles sont les perspectives du secteur dans les prochaines années ?

Le secteur continuera à se développer et profitera aux secteurs eCommerce plus que ce n’est le cas aujourd’hui. En effet, les porteurs de cartes qui testent le paiement en ligne pour payer des taxes ou régler leurs factures se familiarisent rapidement avec le paiement en ligne et y trouvent confort d’usage et sécurité de paiement. Ils ont ensuite tendance à effectuer des opérations en ligne en fonction de leurs besoins sur des sites marchands de ventes de biens et de services.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *