«Seizières»
28 novembre 2014
Mohamed Benkhallouk (76 articles)
0 Commentaire
Partager

«Seizières»

Les droits des enfants continuent d’être bafoués. Cela aussi bien dans leur famille, censée les protéger, que dans l’environnement scolaire ou dans la rue. On a beau ratifier toutes les

Les droits des enfants continuent d’être bafoués. Cela aussi bien dans leur famille, censée les protéger, que dans l’environnement scolaire ou dans la rue. On a beau ratifier toutes les conventions internationales des droits des enfants, et même avec un arsenal juridique impressionnant, on ne peut pas convertir les esprits tordus. Mais on ne sait pas comment faire pour que certaines mentalités changent. Comment garantir leurs droits aux enfants ? Car si un enfant grandit avec ses droits, «les droits de l’Homme» seraient acquis de facto. Si on sauve l’enfant, on sauve automatiquement l’homme. Il y a la déperdition scolaire, le travail des enfants à un âge précoce, ceux que l’on rencontre très tôt le matin, grelottant de froid en prenant le chemin du “garage” pour l’ouvrir en attendant l’arrivée du «m3allem» ; les petites bonnes mineures qui vont chercher le lait pour les enfants des maîtres, très tôt elles aussi, etc. Mais le pire dans tout cela c’est le mariage des filles mineures qui continue de plus belle malgré l’interdiction par la loi. De 18 341 cas en 2004 à 35 152 l’année dernière !! C’est à croire que la loi ne visait pas à mettre fin à cette pratique mais l’inverse. Ces mariages ont souvent de graves conséquences sur la santé physique et morale des jeunes filles qui ne comprennent pas encore les séquelles que peut laisser un tel mariage. Allez dire ça aux amateurs de «seizières» (settachiattes en darija, c’est-à-dire les filles âgées de 16 ans), ces quadragénaires affichant fièrement leur penchant pervers qui plus est accepté par une grande frange de la société, particulièrement dans le monde rural.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *