Un livre hommage aux femmes musiciennes du Maroc
8 novembre 2017
Fadwa Misk (309 articles)
0 Commentaire
Partager

Un livre hommage aux femmes musiciennes du Maroc

«Musiciennes du Maroc» est un beau livre paru aux éditions Marsam, L’auteure Rita Stirn y a consacré les voix féminines engagées dans l’histoire de la musique au Maroc.

Que racontent les voix de femmes sur la musique au Maroc ? C’est là la question qui est à l’origine de cet ouvrage commandé par la maison d’édition Marsam et réalisé conjointement par l’auteure Rita Stirn et l’illustre musicologue Ahmed Aydoun. Le livre écrit en arabe, en français et en anglais tend à offrir au monde un aperçu complet sur le développement de la scène musicale féminine, ainsi qu’à mettre l’accent sur la dimension engagée dans le chant marocain, hier comme aujourd’hui. A travers les portraits de musiciennes, on découvre également le développement de l’environnement social, qui réserve un meilleur accueil aujourd’hui à la femme artiste.

Une documentation difficile

Il faut croire que les documents d’archives concernant la vie ou l’œuvre de la femme musicienne sont d’une grande rareté. Mis à part la transmission orale, peu d’élément écrits consignent l’héritage musical féminin ancien. Parmi ces rares écrits, Les chants de la Tassaout, ouvrage d’un instituteur français qui a traduit vers le français les poèmes de Mririda n’Aït Attik, disparue mystérieusement après la Seconde Guerre mondiale.
C’est dire la complexité du travail qui incombait à Rita Stirn, pour laquelle la scène musicale marocaine était une nouvelle découverte. L’apport du musicologue Ahmed Aydoun était donc précieux, permettant de planter un cadre général et d’opérer une dissection par genre et par époque de l’immense patrimoine.

Pour cet ouvrage, un choix d’artistes a été fait sur la base de l’apport de ces dernières à la scène musicale de leur époque. Il ne s’agit donc pas d’un travail exhaustif, mais plutôt d’un récit très parlant de la diversité musicale et du courage social qu’exigeait le métier de musicienne au Maroc.

De belles découvertes

Le livre donne une large place aux icônes de la chanson marocaine, aussi bien traditionnelle que moderne, en passant pour le chant d’orchestre et les groupes féminins. On retrouvera évidemment des pages dédiées à une mythique Naïma Samih, à la star Latifa Raafat ou à une universelle Samira Saïd, non loin d’une éternelle Fatna Bent Elhoucine, une vivace Hajja Lhamdaouia et une légendaire Raymonde Lbidaouia. La scène moderne est représentée par les talentueuses Oum, Nabila Maan, Sanaa Marahati, Jihane Bougrine ou encore Soultana. Celles-ci et bien d’autres sont connues du grand public, même si aucun écrit ne documente leurs parcours.

Mais que savons-nous de la voix du gharnati Bahaa Ronda ? De l’amazigh Rqiya Demsiriya ? De la chikha Fatima Ezzahafa ? De la sépharade Vanessa Paloma ? De la pianiste Ghizlane Hammadi ou de la flûtiste Fatima Hachimi? Peut-être quelques textes ou quelques images. «Musiciennes du Maroc» nous offre la possibilité d’approfondir notre culture de l’histoire de la musique féminine, en découvrant des noms tombés dans l’oubli, trop récemment révélés ou juste pas assez relayés.

Un CD Rom contenant des chansons de toutes les artistes citées est inclus dans le livre. Pour Rita Stirn, il était essentiel d’accompagner le livre par un document sonore qui donne à constater l’immensité du legs musical féminin.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *