Les bonnes notes de «Studio 2M»
1 juillet 2005
Lavieeco (25045 articles)
0 Commentaire
Partager

Les bonnes notes de «Studio 2M»

Si l’édition 2004 de Studio 2M a conquis, la cuvée 2005 s’annonce encore meilleure.
Nouveauté : cette année, les candidats seront accompagnés
par des coaches rompus aux arts du chant, de la composition, de la chorégraphie
et de l’expression scénique.

Soucieuses de prendre du champ par rapport aux sentiers cathodiques battus, la chaîne 2M lance, en 2004, une série d’émissions visant à révéler des jeunes talents au grand public. C’est à Studio 2M que revient le redoutable honneur d’inaugurer la série. L’initiative est risquée, estiment certains. Beaucoup ne sont pas prêts à parier un bouton de culotte sur son succès. Les bien-pensants se mettent à tailler en pièces Studio 2M pour le faux motif qu’elle accorde la part belle à la chanson occidentale. Les esprits s’échauffent, les passions se déchaînent, la controverse s’attise. Le téléspectateur, lui, est, d’entrée de jeu, séduit. L’émission fait mieux que plaire, elle conquiert. En attestent les résultats de l’étude menée par Créargie auprès de 624 personnes à Casablanca et Rabat-Salé : 98 % des téléspectateurs ont regardé au moins un épisode de l’émission ; 51% ont suivi tous les primes; 89% ont vu la finale ; 80% ont aimé l’émission ; la part d’audience de 2M, dès le premier prime, a été de 74,6%.
Si les maîtres d’œuvre de Studio 2M boivent du petit-lait, légitimement, ils ne versent pas dans l’auto-satisfaction béate. Conscients de la vulnérabilité de l’édifice, ils s’emploient à en affermir l’assise. D’où de multiples novations, dont celle de faire accompagner les jeunes artistes par des coaches rompus aux arts du chant, de la composition, de la chorégraphie et de l’expression scénique. Anis Hajjam, désigné «papa coach», ne tarit pas d’éloges sur les candidats à la deuxième édition. «Ils sont fantastiques», dit-il. Sentiment partagé par Salma et Imad Ntifi. Quant à Mostafa Benali, directeur général de 2M, il ne s’embarrasse pas de cette prudence propre à sa fonction : «La cuvée 2004 a été bonne, celle de cette année sera meilleure», affirme-t-il sans ambages. Joudia et Aziz, vainqueurs de l’édition 2004, abondent dans le sens de Mostafa Benali, n’hésitent pas à user de formules superlatives. Cela fait partie de leur devoir de parrains des nouveaux candidats.

6 200 candidats, six finalistes, deux vainqueurs
«Pour moi, Studio 2M restera une expérience inoubliable qui m’a permis d’aller chercher au fond de moi-même des ressources que j’ignorais. Je sais aujourd’hui combien ce métier est difficile et exigeant, mais c’est la voie que j’ai vraiment choisie de suivre», témoigne Joudia, dont la joie d’avoir pu enregistrer son single Si je m’envole grâce à 2M fait plaisir à voir. Aziz n’est pas moins heureux : «J’ai rencontré des gens incroyables sur cette émission, pleins de talent et de générosité, qui m’ont vraiment aidé à accomplir mon rêve. Chaque étape, du premier casting au dernier prime, est gravée dans ma mémoire», se réjouit-il en brandissant comme un trophée son single Hakada el houb, édité en récompense de son talent. Que Studio 2M soit une rampe de lancement pour les chanteurs en herbe, c’est ce qui constitue sa force d’attraction. Mais le chemin est long qui mène vers le podium, et escarpé surtout.
A l’étape de la présélection, la mi-mai, ce ne sont pas moins de 6 200 jeunes talents (50 % de plus que l’année dernière) qui sont passés à l’étamine. La caravane 2M est allée les chercher à Oujda, Fès, Tanger, Marrakech, Rabat, Lâayoune et Agadir. Et aussi au-delà de nos frontières : aux Etats-Unis, au Canada, en Suède, en Allemagne et en France. Beaucoup de candidats, peu d’élus. Seuls 35 heureux franchissent l’épreuve. Le plus dur commence, car il est frustrant pour un candidat de se voir rejeté à quelques encablures du bonheur. Mais c’est la règle du jeu, et ce jeu-là se déroule en six phases.
A chacune, douze concurrents entrent en lice, la moitié est éliminée. Le jury ne sera pas à la fête. Composé de Haj Younès, Karim Tadlaoui, Lahcen Zinoun, Zoubeida Idrissi et un membre tournant, il aura visiblement du mal à départager les candidats, tant ceux-ci rivalisent de maîtrise. Les téléspectateurs en ont eu un aperçu significatif lors de la soirée du samedi 25 juin, pendant laquelle le premier prime a été diffusé sur 2M. Ils ne partageaient pas toujours l’avis du jury. Qu’à cela ne tienne, ce sont eux qui auront le dernier mot, le 30 juillet, puisqu’il leur appartiendra de désigner les gagnants.
Mais le vrai gagnant, c’est bel et bien le téléspectateur, étant donné qu’il est convié à un banquet d’images. Jusqu’au 9 juillet, une capsule explorant les coulisses et reprenant les moments forts des journées de présélection sera diffusée 12 fois par jour. Du 25 juin au 30 juillet, nous avons rendez-vous tous les samedis à 21h30 avec les primes. Du 10 au 30 juillet, c’est l’émission En direct de Studio 2M qui s’invite à notre table. Présenté par le tandem Najla-Hicham Nazal, elle sera diffusée quotidiennement à douze reprises.
Enfin, tout au long du mois d’août, les clips des finalistes seront montrés à raison de deux fois par jour. L’été sera show sur 2M

Premier «prime» du samedi 25 juin. Le jury s’est incliné devant la densité de talents et, au lieu des cinq candidats prévus, il en a sélectionné six.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *