Le Maroc, de Tanger à Lagouira : un beau livre essentiel
6 décembre 2017
Fadwa Misk (318 articles)
0 Commentaire
Partager

Le Maroc, de Tanger à Lagouira : un beau livre essentiel

Paru aux éditions Zafaran, « Le Maroc, de Tanger à Lagouira » est un beau livre qui valorise l’ensemble des régions du Royaume, sous ses angles, naturel, artistique, historique et humain.

Les beaux livres sur le Maroc remplissent les rayons des librairies. Et pour cause. Le Royaume compte tant d’atouts à explorer à l’infini et sous différents angles. Ceci étant dit, peu d’ouvrages donnent à voir une image d’ensemble sur le Maroc. C’est en ce sens que le livre hommage «Le Maroc, de Tanger à Lagouira» a été pensé. «Lorsqu’on vient d’ailleurs et que l’on veut découvrir le Maroc, on est souvent frustré de ne pas trouver de livre complet qui parle du Royaume de façon générale», nous explique Guillaume Charbonnel, directeur de la publication. Et d’ajouter: «La richesse du livre tient également de la manière dont on a abordé le sujet. Le Maroc est dépeint sous ses angles naturel, artistique, historique et humain».

Un travail collaboratif

Pour réaliser ce travail, Guillaume Charbonnel a fait appel à plusieurs collaborateurs, marocains et français, pour boucler cet opus de 464 pages. Parmi les rédacteurs, on retrouve les journalistes Sanaa Guessous, Zakaria Boulahya, Eric Jansen, Patrick Marescaux, directeur de la rédaction et premier rédacteur en chef du magazine Gala, l’anthropologue et écrivain spécialiste du sud du Maroc, Corinne Verner, ou encore le fameux présentateur et journaliste Stéphane Bern, pour un texte d’histoire sur la famille royale.

Beau livre qu’il est, «Le Maroc, de Tanger à Lagouira» a fait appel à plusieurs photographes, dont Wahid Tajani, Cécile Tréal et Jean Michel Ruiz, mais également des noms célèbres de la photographie en France, tels que Jean Baptiste Leroux, pour un cliché de S.M. MohammedVI, Gérard Rancinan, qui a signé la photo mythique de feu Hassan II dans un champ de fleurs, ou encore Bruno Barbey, l’amoureux de Fès. Des illustrations par-ci par-là sont signées par Marie Lloret. La couverture elle-même est une œuvre de l’artiste peintre Noureddine Chater: le fameux drapeau, réalisé à l’occasion des cinquante ans de l’indépendance du Maroc et qui a valu un prix au plasticien. Le résultat est aussi beau que dense et très diversifié.

Le Maroc sous toutes ses coutures

Le livre est de toute évidence non exhaustif. Mais il est facile de se perdre durant des heures dans les pages du livre. C’est que le texte, tout aussi bien que les images, est pour le moins instructif. On passe, selon un découpage par régions, de l’histoire de la beat generation à Tanger, aux greniers citadelles de l’Anti-Atlas, en passant par la cuisine de l’Oriental, l’artisanat de Fès, le Festival du film de Marrakech, les ksours du Draa, l’architecture de Casablanca, l’histoire de Mazagao, la poterie de Safi ou encore les minarets de Meknès.

Dans chaque région, une ou plusieurs personnalités connues, marocaines ou étrangères, décrivent leur relation à la ville coup de cœur. C’est à Tanger que Pierre Bergé a rendu hommage : «Un jour, j’ai dit à Yves qui n’arrivait pas à se décider : tu es né à Oran sur la Méditerranée et moi je suis né à l’île d’Oléron sur l’Atlantique. Je te rappelle que Tanger est l’endroit où la Méditerranée et l’Atlantique se rencontrent, cela ne te semble pas une raison suffisante ?».

On imagine difficilement un autre interlocuteur à Essaouira qu’André Azoulay. Le conseiller du Souverain explique dans une interview, l’origine de «cette exceptionnelle convergence souirie des civilisations, des religions et des talents». «L’âme de Fès ne me quitte jamais», nous dit l’écrivain Tahar Ben Jelloun qui s’exprime sur sa ville d’origine, immortalisée par les clichés de Bruno Barbey. Avec son trait d’humour habituel, Fouad Laroui parle de la ville d’El-Jadida d’antan et d’aujourd’hui. A Casablanca, la parole a été donnée au styliste marocain Albert Oiknine. Plusieurs artistes ont exprimé leur fascination pour les parfums, les couleurs et la musique de la ville ocre.

«Le Maroc, de Tanger à Lagouira» fait prendre conscience de la grande richesse du patrimoine culturel, historique, architectural et naturel, tout en mettant l’accent sur le volet humain. Ce qui en fait un beau livre essentiel dans toute bibliothèque.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *