«L’Afrique en Capitale» tout au long  du mois d’avril
4 avril 2017
Fadwa Misk (285 articles)
0 Commentaire
Partager

«L’Afrique en Capitale» tout au long du mois d’avril

Initié par la Fondation nationale des musées du Maroc en collaboration avec plusieurs opérateurs culturels et institutionnels marocains, «l’Afrique en Capitale» se tient à Rabat jusqu’au 28 avril. En voici quelques repères.

Inauguré en grande pompe par S.M.Mohammed VI et le Roi Abdallah II de Jordanie, l’événement «L’Afrique en capitale» a commencé le 28 mars avec la promesse d’une animation extraordinaire de la ville de Rabat. Durant tout le mois, le grand public est convié à un véritable parcours de découverte à travers les diverses expositions accueillies par plusieurs galeries de la capitale, des concerts, des projections de films, des conférences et des ouvrages d’art urbain qui maquilleront la ville.

Rabat en couleur
A l’occasion de l’inauguration officielle, mardi 28 mars, des personnalités et membres de la communauté diplomatique ont emprunté le circuit tracé, depuis Bab Rouah jusqu’au Musée MohammedVI d’art moderne et contemporain, en passant par plusieurs espaces partenaires. Le parcours sera recommandé à tout visiteur voulant explorer l’Afrique en capitale.
Initié par la Fondation nationale des musées, il va de soi que «L’Afrique en capitale» accorde la plus grande place aux arts plastiques. Et ce n’est pas seulement au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, mais également hors les murs que s’expriment les œuvres des artistes conviés.
Au MMVI, un hommage est rendu aux artistes photographes décédés Malek Sidibé, Leila Alaoui, Othmane Dilami. Sur le parvis extérieur, Kouka Ntadi, artiste peintre congolo-français, acteur du mouvement hip-hop et diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts, partage la scène à Wahib Chehata, artiste multiple, français d’origine tunisienne. Soutenus par la Fondation Montresso, les deux artistes sont les hôtes réguliers de la résidence d’artistes Jardin Rouge, à Marrakech.

De son côté, La Villa des arts accueille «Gaia à travers ses miroirs», une exposition en hommage à la terre nourricière des artistes Ahmed Louardighi, Calixte Dakpogan, Chéri Samba, Fabrice Monteiro, Gonzalo Mabundo, Ibrahima Fall, Jean Goba, Najia Mehadji, Pape Sow, Pierre Bodo, Sadibou Saw, Same Henri Brice, Yamou. Abdoulaye Konaté, grande figure des arts plastiques au Mali, expose, quant à lui, dans l’espace expressions CDG. Son exposition «L’Étoffe des songes» est également présente à Casablanca en parallèle au sein de la galerie 38.
A la galerie Bab El Kebir, «Regards croisés» permet de redécouvrir la ville de Rabat dans l’objectif des artistes photographes africains. A la galerie Bab Rouah, «Regard sur l’Afrique» est une exposition issue d’une collection privée, qui dévoile des merveilles inconnues de l’Afrique. Il y a également à découvrir l’exposition «Patrimoine» à la BNRM et «L’or de l’Afrique» à Bank Al-Maghrib.

Musique, ciné et littérature
On a vu le quintette musical Jokko animer la soirée d’ouverture au Théâtre national Mohammed V. L’artiste avait réuni, à l’occasion, des artistes des quatre coins du continent. L’animation musicale se poursuivra avec une programmation hebdomadaire à la Villa des Arts qui présente un groupe chaque vendredi. Ainsi, le 7 avril vous donne rendez-vous avec Keso Ni Sisi, groupe composite regroupant des artistes de Kinshasa, Brazzaville, Abidjan et de France, proposant du jazz, de l’afrobeat et du reggae. Le 14 avril, c’est Africa Bégué, qui prend la scène. La troupe de folklore sénégalais utilise les instruments traditionnels pour un spectacle festif riche en rythmes, danses, couleurs. Au 21 avril, l’immense Majid Bekkas présente son African Project, avec des artistes de talent béninois, ivoiriens, marocains et français. Enfin, le 28 avril sera riche puisque Africa United, melting-pot de musiciens des Iles Comores, se produira à la Villa ders Arts, pendant que Aziz Sahmaoui anime la soirée de clôture au Théâtre national Mohammed V.

Côté conférences, le MMVI se prêtera aux différentes rencontres et tables rondes organisées à l’occasion. Il sera question d’une journée d’étude sur le patrimoine commun en Afrique le 6 avril, avec un panel d’anthropologues, de directeurs d’institutions culturelles, de professeurs d’histoire et d’ethnomusicologues. Le 13 avril sera dédié aux diasporas africaines et de la migration, dans un séminaire d’universitaires travaillant sur la mobilité des Africains et la richesse qui en découle. Le 20 avril sera consacré aux Voix de femmes pour sonder la littérature féminine. L’évènement rassemblera un groupe de romancières anglophones, arabophones et francophones, pour des discussions à deux ou à plusieurs et des lectures. Le 27 avril rendra hommage à Léopold Sedar Senghor, premier Président de la République du Sénégal et co-fondateur avec Aimé Césaire du Mouvement de la négritude dans les années 1920. Enfin, le cinéma africain hantera les salles du Septième art et de la Renaissance pour une programmation aussi riche que dense durant tout le mois d’avril.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *