Votre argent

Les analystes conseillent de vendre Marsa Maroc et d’alléger CIH Bank, BMCI, Sonasid, SMI et Auto Hall dans les portefeuilles.

Le groupe Addoha a dévoilé, mardi 2 janvier, son nouveau plan stratégique baptisé «Priorité au Cash 2020» (PAC 2020). Ce nouveau plan intervient dans une conjoncture peu propice à la croissance.

Après une baisse entamée depuis le second semestre 2013 et un plus bas de 1,66% enregistré au 2e semestre 2016, le taux de rendement des comptes sur carnet a remonté la pente en 2017, en s’établissant à 1,86% durant la 2e moitié de l’année.

Les livrets d’épargne proposent au titre du deuxième semestre 2017 une rémunération de 1,3% (contre 1,17% à la même période de 2016).

Après une orientation baissière ayant caractérisé le marché depuis le 3e trimestre de 2014 et d’importantes baisses constatées en 2016 où certaines maturités avaient même franchi à la baisse le seuil du taux directeur, la courbe des taux des bons du Trésor ressort globalement stable en 2017.

La rémunération proposée par les banques pour les dépôts à terme a continué sur sa trajectoire baissière à fin octobre 2017 (dernière donnée disponible), selon le taux moyen pondéré observé par Bank Al-Maghrib auprès des banques.

Cette catégorie d’actifs a rapporté un rendement moyen de 2,44% à fin 2017 contre une performance moyenne de 4,08% à la même période de l’année précédente.

Les taux de rémunération servis en 2017 (au titre de 2016) dans le cadre des contrats d’assurance-vie (épargne retraite et autres) ont été revus à la baisse par les compagnies d’assurance.

Les fonds obligations court terme et monétaires bouclent 2017 dans le vert. La variation moyenne des valeurs liquidatives de la première catégorie s’est élevée à 2,3%, un niveau inférieur aux années précédentes expliqué par l’amélioration des liquidités au niveau du système bancaire.

Avec une performance annuelle moyenne de 10%, cette catégorie de fonds a fait mieux que le marché actions. Les 68 fonds ouverts au public ont tous pu améliorer leurs valeurs liquidatives dans une fourchette comprise entre 0,28% et 52,81%.

Rappelons-nous de 2016, l’année phare pour le marché boursier où le Masi a surfé sur une vague haussière qui lui a permis d’éponger ses pertes cumulées depuis 5 ans et de réalisé une performance annuelle à deux chiffres, atteignant 30,4%.

Le Masi s’est maintenu sur une tendance haussière et a clôturé l’année sur une performance de 6,3%. Les OPCVM actions ont surperformé le marché, les fonds obligataires ont rapporté légèrement moins que l’année dernière. Amélioration des rendements des comptes sur carnet et du livret d’épargne nationale.