Votre argent

Les analystes recommandent de renforcer les titres Cosumar et Oulmès dans les portefeuilles et de conserver Brasseries du Maroc et Lesieur. La bonne campagne agricole, l’amélioration de la productivité, l’optimisation des charges et le développement de nouveaux marchés devraient impacter positivement les résultats 2017 du secteur.

Les analystes recommandent de renforcer Attijariwafa bank et CIH bank dans les portefeuilles et de conserver la BCP et Crédit du Maroc. Transformation digitale, finance participative, expansion à l’international…, le secteur est en pleine mutation.

Les cours augmentent à deux chiffres depuis 2016. Le PGC d’Addoha porte ses fruits et le plan de redressement d’Alliances rassure le marché. Résidences Dar Saada tient ses promesses d’introduction en bourse.

De 2008 à 2016, les investissements dans les Fintechs ont été multipliés par treize dans le monde. Les régulateurs marocains y mettent du leur pour booster le domaine.

L’incidence de la variation des cours est insignifiante sur l’activité des sociétés. Un bon dirigeant doit trouver le juste équilibre entre les exigences des mondes financier et opérationnel. Les opérateurs du marché feraient une lecture exagérée des résultats des sociétés.

La production et l’encours des TCN ont augmenté mais la hausse est à relativiser, selon les opérateurs. Les émetteurs se réorientent vers les obligations et la titrisation au détriment des titres de créance négociable. La tendance devrait se poursuivre, selon les professionnels.

Plus de 218 000 visites sur la plateforme depuis son lancement. Contracter un crédit en ligne sera bientôt possible.

Pour souscrire à une assurance complémentaire, il faut être âgé de moins de 60 ans et ne pas être «très» malade. Il n’y a que trois compagnies qui proposent ce type de polices d’assurance. Les primes à payer sont généralement plus élevées.

Une délégation de 14 sociétés cotées et de plusieurs banques est partie à la rencontre d’une trentaine d’investisseurs britanniques. Le Maroc en tant que destination d’investissement et de «Gateway» vers l’Afrique a particulièrement séduit les participants.

Son chiffre d’affaires et ses bénéfices sont en recul en 2016. Baisse des cours des métaux, ralentissement des investissements…, plusieurs facteurs négatifs expliquent cette situation. Le groupe poursuit ses efforts d’investissement au Maroc et en Afrique.

L’acte d’hérédité est primordial pour démarrer les démarches de succession. La restitution des liquidités bancaires du défunt peut prendre 90 jours, voire plus en cas de crédits. Les biens immobiliers grevés d’hypothèques bancaires sont difficiles à récupérer.

Depuis le 12 janvier, l’indice a perdu plus de 12%. Quelques valeurs ont déçu le marché à cause de dividendes moins élevés que prévu. Les opérateurs restent optimistes par rapport à l’évolution de l’indice.