Votre argent

Les trois assureurs cotés devraient réaliser une croissance de 8% de leur chiffre d’affaires en 2016 et 2017. Après une légère croissance en 2016 en raison de facteurs exceptionnels, les bénéfices devraient redécoller cette année.

Tous les segments sont concernés, l’ancien se vend un peu mieux que le neuf. La demande est là mais ne trouve pas chaussure à son pied. Baisse généralisée des prix, sauf dans l’hyper-centre de Casablanca et Rabat.

A fin 2016, le chiffre d’affaires des concessionnaires automobiles et du groupe Label’Vie devrait augmenter de 13,1% et le RNPG de 19% n En 2017, l’activité devrait croître de 5,5% et les bénéfices de 2,8%.

Le secteur a lourdement pâti du contexte économique mondial. Les sociétés devraient afficher à fin 2016 une hausse de 1,9% du chiffre d’affaires et une baisse ramenée à 5,6% du RNPG.

Baisse des taux, amélioration des liquidités, retour des particuliers sur le marché…, des similitudes avec la période 2006-2007. La confirmation de la tendance haussière tributaire des introductions en bourse. L’indice pourrait atteindre les 14 500 points au courant de l’année.

L’offre est rare et inadaptée à la demande. Le rendement locatif brut dans ce segment est de 8% à 10%. Les dispositions de la nouvelle loi devraient inciter les propriétaires à louer leurs biens.

Un investissement de 34 millions d’euros dont 28 sont apportés par la banque. Le projet devra permettre d’augmenter la production du site d’au moins 25%. La compagnie lance un plan d’action environnementale et sociale.

Reprise du crédit sur fond de baisse généralisée des taux et d’une concurrence acharnée. Les banques exploitent de nouveaux filons pour doper leurs revenus. Le PNB global des banques cotées en bourse devrait augmenter de 5,5% à fin 2016 et le RNPG de 9,1%.

Les dépôts et les crédits en forte augmentation. 8 000 comptes ouverts auprès de la banque en 2016. Six agences installées à Casablanca, Rabat et Fès auxquelles s’ajouteront huit autres en 2017.

Baisse du chiffre d’affaires de 2,8% et de la masse bénéficiaire de 6,8% à fin 2016. L’activité du bâtiment devrait rester à un niveau faible en 2017. Celle des «travaux publics» devrait maintenir sa dynamique grâce aux investissements étatiques.

Les fonds diversifiés ont fini l’année en beauté, avec une performance annuelle moyenne de 15,2% contre 0,7% à fin 2015. Tous les fonds ont réalisé de bonnes performances, dont 23 qui ont dépassé le rendement moyen.

La baisse de la courbe des taux a définitivement marqué les esprits en 2016. Que ce soit sur le marché primaire (adjudications) ou secondaire (échanges de titres entre investisseurs), les rendements de l’ensemble des maturités se sont dépréciés par rapport à fin 2015.