Votre argent

Plus de 218 000 visites sur la plateforme depuis son lancement. Contracter un crédit en ligne sera bientôt possible.

Pour souscrire à une assurance complémentaire, il faut être âgé de moins de 60 ans et ne pas être «très» malade. Il n’y a que trois compagnies qui proposent ce type de polices d’assurance. Les primes à payer sont généralement plus élevées.

Une délégation de 14 sociétés cotées et de plusieurs banques est partie à la rencontre d’une trentaine d’investisseurs britanniques. Le Maroc en tant que destination d’investissement et de «Gateway» vers l’Afrique a particulièrement séduit les participants.

Son chiffre d’affaires et ses bénéfices sont en recul en 2016. Baisse des cours des métaux, ralentissement des investissements…, plusieurs facteurs négatifs expliquent cette situation. Le groupe poursuit ses efforts d’investissement au Maroc et en Afrique.

L’acte d’hérédité est primordial pour démarrer les démarches de succession. La restitution des liquidités bancaires du défunt peut prendre 90 jours, voire plus en cas de crédits. Les biens immobiliers grevés d’hypothèques bancaires sont difficiles à récupérer.

Depuis le 12 janvier, l’indice a perdu plus de 12%. Quelques valeurs ont déçu le marché à cause de dividendes moins élevés que prévu. Les opérateurs restent optimistes par rapport à l’évolution de l’indice.

Les sociétés de financement remontent progressivement la pente après plusieurs années marquées par une mauvaise conjoncture. Hormis Axa Crédit, dont le retrait de la cote est imminent, et Eqdom, les autres sociétés du secteur ont réalisé une croissance de leur activité en 2016.

En 2016, le secteur de la distribution a bénéficié des performances commerciales de la majorité des sociétés cotées, notamment Label’Vie dont les ventes ont grimpé de 10,2%, à 7,5 milliards de DH, grâce à une dynamique des magasins existants et de la contribution des nouvelles ouvertures.

Le secteur agroalimentaire a profité des bonnes réalisations de l’ensemble des sociétés qui le représentent à la cote, à l’exception d’Unimer. Le chiffre d’affaires global a marqué un bond de 4,9%, à 24,6 milliards de DH.

Malgré une activité plus dynamique et un contexte favorable sur le marché actions, les trois compagnies d’assurance cotées n’ont pas pu améliorer leur rentabilité en 2016.

Maroc Telecom a confirmé en 2016 sa bonne santé et la pertinence de sa stratégie de développement à l’international.

Après un premier semestre difficile, le secteur minier coté s’est montré résilient sur toute l’année 2016 en publiant des résultats en progression. Le chiffre d’affaires global s’est établi à 5,9 milliards de DH, en hausse de 1,5%.