Votre argent

A l’instar de ces dernières années, la rémunération proposée par les contrats d’assurance-vie au titre de 2016 devrait évoluer dans une fourchette limitée par rapport à l’année précédente (les données des compagnies d’assurance n’étaient pas encore disponibles à l’heure où nous mettions sous presse).

Les OPCVM diversifiés ont proposé une rémunération moyenne de 3,39%, contre 5,63% au 1er semestre 2016.

Le marché boursier a bouclé la première moitié de 2017 sur une note positive. L’indice de toutes les valeurs a réalisé une performance de 3,2% (contre 7% au 1er semestre 2016).

Cette catégorie d’actifs a proposé un rendement moyen de 0,97% au titre du 1er semestre, contre une performance moyenne de 3,6% à la même période de l’année précédente. Sur les 82 fonds de la place, seulement 4 ont accusé de légères baisses, dont la plus élevée est celle enregistrée par CDG Maxi Duration de CDG Capital Gestion.

La Bourse a progressé à un rythme moins soutenu qu’attendu. Les taux des bons du Trésor se sont relativement stabilisés à des niveaux bas. Les produits bancaires rapportent de moins en moins.

A fin juin, les fonds actions ont surperformé le marché boursier en réalisant un rendement moyen de 7,84%, tandis que le MASI a crû de 3,2%. Depuis le début de l’année, les 67 fonds ouverts au public ont pu améliorer leurs valeurs liquidatives, affichant des augmentations comprises entre 1,41% et 52,49%.

Pour les analystes, il y aurait une stabilité de l’aversion au risque des investisseurs n L’approche utilisée tient compte du contexte politique et du manque d’ouverture et d’opportunités du marché marocain. Depuis 2011, la prime de risque du marché a baissé de 3,7 points.

L’évolution du marché au premier semestre était moins bonne que prévu. Pourtant, tous les facteurs qui ont boosté le Masi en 2016 sont toujours d’actualité. L’impact du retard de formation du gouvernement devrait se dissiper après les vacances d’été.

L’encours des TCN a augmenté mais la production a fortement baissé. Cette année, l’intérêt des émetteurs est porté sur d’autres instruments.

Le secteur financier arrive en troisième position en termes de réclamations, après les télécoms et l’immobilier. Les relations clients/organismes financiers ne sont toujours pas équilibrés. Les associations dans l’attente du pouvoir d’ester en justice.

Les contrats diffèrent d’une compagnie à l’autre. L’assurance à prime unique est désavantageuse en cas de rachat du crédit. Un jeune cadre a intérêt à souscrire à une assurance sur-mesure pour payer une prime moins importante.

Les analystes de BMCE Capital recommandent de conserver les titres Ciment du Maroc et LafargeHolcim Maroc . Les ventes de ciment en 2017 devraient rester quasi stables, voire légèrement baisser . Sonasid résiste tant bien que mal à la suroffre sur le marché.