Votre argent

Tout contribuable doit déclarer ses revenus, à l’exception
des salariés.
Beaucoup d’avantages fiscaux tombent à l’eau faute de déclaration.
L’employeur peut déduire les cotisations de retraite et les intérêts
des prêts immobiliers.

Donation, testament pour les non héritiers, on peut transmettre son
patrimoine par anticipation.
Contrats d’assurance, le moyen légal de contourner les règles successorales.
En Islam, on est successeur aux biens du défunt mais on n’assume pas ses dettes.
En l’absence d’héritiers, l’Etat acquiert cette qualité.

Comptes sur carnet, carte de retrait, bons de réduction, une panoplie
de produits existe.
Les banques misent surtout sur les jeunes actifs et leur offrent un produit évolutif
adapté à leurs besoins.
Les jeunes actifs deviennent une clientèle à part.

Trois grands types de contrats : décès, vie, capitalisation.
Les produits de capitalisation restent les plus répandus : leur croissance
est à deux chiffres.
Les prestations d’assurance-vie bénéficient désormais
d’une exonération fiscale totale, sous certaines conditions.

Vous aurez affaire au fisc pendant tout le cycle de vie de votre bien immobilier.
La Loi de finances 2004 a élargi le bénéfice des abattements.

Conservation foncière, hypothèque, taxe d’édilité,
taxe urbaine, IGR sur revenus locatifs, profits fonciers… combien payer
et à qui.

Les cinq valeurs cotées présentent toutes des opportunités
intéressantes.
Chiffre d’affaires en hausse, productivité améliorée,
leur performance économique reflète les valorisations actuelles.
Pensez à un placement de moyen et long terme.

De tous les instruments de placement, la Bourse a été de loin la
plus rentable en 2003.
Les OPCVM actions et diversifiés ont profité de l’embellie.
Comptes sur carnet, livret d’épargne et bons du Trésor perdent
de leur attractivité.

L’arsenal juridique existant garantit un minimum d’information.
Généralement, les gestionnaires d’OPCVM en communiquent plus
que ce qui est exigé.
Pour éviter tout quiproquo, les performances sont calculées et diffusées
par leur association.

Au 16 décembre, le Masi affichait 31,3% de progression.
Correction technique, effet d’engouement, certaines valeurs se sont appréciées
en dehors de toute logique. Attention à la baisse.
Pour entretenir le dynamisme du marché, du papier neuf est nécessaire.

Le projet est actuellement à la Chambre des représentants.
Aucune offre publique ne peut se faire sans l’accord du CDVM, qui est en
droit de la refuser.
Dans certains cas, les OPA et OPR sont imposées.
Des sanctions pouvant aller jusqu’à 1 an de prison et 1 MDH d’amende
sont prévues.

Pas de pronostics fermes avant la clôture des comptes 2003 et la fixation
des modalités de l’OPA.
En attendant, conservez voire achetez Wafa Assurance et gardez les titres Wafabank
et BCM. Dans tous les cas, vendre maintenant serait précipité.

Le BTP et l‘agroalimentaire sont les secteurs les plus appréciés
par les analystes.
La majorité des sociétés citées sont dans un cycle
d’investissement.
Les entreprises industrielles restent prisées en raison de perspectives
stables.
Seules 5 sociétés de Bourse ont voulu se prêter au jeu du
pronostic.