Tourisme interne

Des plages de sable fin, des déserts infinis, une histoire unique et des richesses naturelles indéniables… La région de Laâyoune-Sakia El Hamra dispose d’un gros potentiel touristique, mais semble délaissée par les professionnels.

Pour atteindre la province de Lâayoune, deux possibilités existent. Par voie routière, en allant de Casablanca à Laâyoune, il faut compter 13 heures de trajet (non stop) pour traverser les 1087 km qui séparent les deux villes.

Laâyoune accapare 73% de la capacité classée de la région

D’après la délégation du tourisme de Guelmim-Oued Noun, la capacité litière classée de la région est actuellement limitée à 1 723 lits. Par province, on retrouve 888 lits à Guelmim, 454 à Tan-Tan, 361 à Sidi Ifni et 20 à Assa Zag.

Une façade maritime de 400km, des dunes de sable à perte de vue, une histoire millénaire autour des ksours, du commerce caravanier et des zaouïas, un patrimoine rupestre datant de 3 000 ans… La région a tout pour plaire.

La capacité litière de la région Béni Mellal-Khénifra est de 5 245 lits. Cette capacité est dominée par les gîtes de 1ère et de 2e catégorie qui offrent 1 650 lits à la région. En effet, il existe seulement un hôtel 5 étoiles (113 lits), 7 hôtels 4 étoiles (883 lits), 4 hôtels 3 értoiles (384 lits), 15 hôtels 2 étoiles (777 lits) et 18 hôtels 1étoile (738 lits). De plus, la région bénéficie de la présence de 18 maisons d’hôtes 1ère et 2e catégorie (380 lits), 6 auberges (131 lits) et 4 résidences touristiques (76 lits).

Plaines, montagnes, lacs,
cascades, richesses géologiques et rupestres…, la région a tout à offrir au touriste. L’arrière-pays berbère a su préserver son mode de vie, son authenticité et son hospitalité.

Elle abrite deux villes riches en patrimoine historique et culturel, de grands projets structurants, un territoire rural aux paysages époustouflants… Jusque-là connue pour le tourisme d’affaires, la région veut devenir une destination pour le loisir.

• La capacité litière totale de la région Rabat-Salé-Kénitra est de 6 991 lits dont 4 845 à Rabat, soit 70% de l’ensemble.

D’après la délégation du tourisme de Marrakech-Safi, la capacité litière totale de la région est de 74 259 lits à fin 2016.

Montagnes enneigées, palmeraies à perte de vue, plages atlantiques et vent marin, culture ancestrale, festivals internationaux… Marrakech et Essaouira ont des atouts indéniables qui n’ont pas fini de séduire les touristes du monde entier. En revanche, Safi reste à la traîne à cause d’une vocation portuaire et minière malgré des richesses historiques et naturelles
non négligeables.