SPECIAL : Responsabilité sociétale de entreprises

La RSE imprègne toutes nos décisions stratégiques et opérationnelles.

Pour l’obtention du label RSE de la CGEM, Lydec a fait l’objet d’une évaluation complète de sa stratégie RSE et de ses résultats. Lévaluation de la stratégie et son déploiement ont nécessité principalement un investissement humain.

Admettant plusieurs définitions et pratiques, la responsabilité sociale des entreprises est un concept apparu il y a plusieurs années. En constante évolution, elle préoccupe de plus en plus les entreprises, les décideurs politiques et la société civile à l’échelle internationale. Son adoption diffère selon les pays et les entreprises, mais un référentiel mondial unifie les grands objectifs et les principales orientations.

La feuille de route 2017 – 2019 met notamment l’accent sur le capital humain et la digitalisation. Une place particulière est accordée à l’implication, la formation et la sensibilisation de l’ensemble des collaborateurs.

La CGEM pousse les entreprises à développer leurs pratiques RSE sur des sujets tels que la culture de l’achat responsable, la gestion et valorisation des déchets, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, du respect des droits de l’Homme dans la chaîne d’approvisionnement…

La charte de responsabilité sociale a été adoptée alors que le concept était encore émergent dans le monde. Neuf engagements et 35 objectifs ont été fixés, en convergence avec les normes publiques internationales. Le label RSE offre plusieurs avantages aux entreprises labellisées.

Les normes RSE sont des flux qui versent dans le même objectif : la durabilité. Le Maroc a très bien avancé en matière de Reporting Extra-Financier en l’espace de trois années seulement. L’analyse financière est incomplète si elle ignore les facteurs extra-financiers matériels.

La démarche prônée est celle d’intégrer un nouveau mode de gouvernance, de production et de consommation. La mise en place d’une action RSE offre plusieurs avantages économiques, stratégiques et opérationnels. L’entreprise gagne en performance, en rentabilité, en durabilité et en pérennité.

Le principe du développement durable a vu le jour au Maroc en 2005. Aujourd’hui, 76 entreprises ont décroché le Label RSE de la CGEM et une quinzaine ont exprimé leur volonté de rejoindre ce cercle. Le défi est de pousser les PME à adopter une démarche RSE adaptée.