Opinions

Dans l’écriture au quotidien comment résister à cette ambition, qu’entretient secrètement tout «écrivant» professionnel au long cours, de passer de l’article au texte littéraire ? Le journaliste écrit, contraint et forcé, pour les autres alors que l’écrivain, inspiré ou bloqué, écrit pour lui.

Au terme de trois années de réflexion et de travaux concertés, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et Bank Al-Maghrib viennent de rendre public leur document volumineux sur la richesse globale du pays estimée à 12 000 milliards de DH en 2013 et dont, nous dit-on, presque 70% sont constitués de capital immatériel lui-même composé de trois éléments fondamentaux que sont le capital humain, le social et l’institutionnel.

Le marché des cabinets d’avocats d’affaires au Maroc a profondément évolué ces dernières années. Avec la professionnalisation des directions juridiques, et le développement de la concurrence issue notamment des cabinets internationaux, l’équilibre entre l’offre et la demande a changé, si bien que l’associé d’un cabinet d’avocats d’affaires doit aujourd’hui appréhender de manière plus structurée l’approche du client ou du prospect.

«Un choix de carrière est souvent un aveu autobiographique», a dit quelqu’un dans je ne sais quel livre, ni quelles circonstances, mais que je cite  de mémoire.

Personne ne leur a vraisemblablement dit que le Maroc certes est en Afrique, mais frontalier avec l’Europe, et atteignant un niveau de vie, d’éducation et d’organisation bien plus élevé que la moyenne africaine. Et que les policiers marocains (dont l’efficacité est mondialement reconnue) auraient une réaction très rapide, structurée et bien organisée.

Cher chômage…

Les statistiques sont têtues. Qu’elles plaisent ou pas, elles viennent nous rappeler la réalité telle qu’elle est sur le terrain en dépit des discours, des déclarations d’intention, des efforts fournis et même des réalisations.

Comme dans le début d’une triste chanson de Nass El Ghiwane, «Khayyi mate lbareh, welyoum jate khbarou» (Mon frère est mort hier et c’est aujourd’hui que la nouvelle nous est parvenue), j’ai appris la triste nouvelle du décès de Mon ami Ahmed Bouânani en ce dimanche du mois de février de l’année 2011 dans un glacial et bref texto envoyé par je sais plus qui : «Bouânani est décédé hier».

Après les audiences, vient le temps du verdict, fréquemment assez lourd, afin de dissuader dans le futur d’autres éventuels candidats au trafic. Tout cela se passe dans les règles de l’art, en un rituel bien huilé, qui, de ce fait, n’est jamais contesté par personne. Ainsi le Royaume respecte les règles internationales en matière de jugement pénal.

Dans la Loi de finances de 2017, l’Etat avait donné aux entreprises, entre autres cadeaux, la possibilité de recruter des pointures et de hauts profils sans avoir à supporter les charges sociales, les salariés bénéficiant de leur côté d’une exonération de l’Impôt sur le revenu (IR).

je rêvais. un jour j’avais écrit cette note naïve perdue et retrouvée dans un petit carnet tout écorné aujourd’hui, et je demande pardon de me citer, mais ce n’est pas grand-chose:«mettre de la poésie en toute chose ; et faire d’un fait divers une belle prose. non, ce n’est ni du baudelaire, ni du verlaine. elles ne sont que de moi ces lignes vaines…»

Désormais, les représentants du parquet devront donc réserver un accueil convenable aux justiciables, les écouter avec attention, et donner suite à leurs doléances. Une petite révolution dans le monde judiciaire: un procureur qui écoute, c’est rare, mais l’on peut également mettre cette avancée sur le compte du «Nouveau Concept de l’Autorité», voulu et initié par le Souverain.

Rupture

Le Maroc entame un tournant stratégique où il sera question de réinventer le modèle de développement. Or pour réinventer tout un modèle de développement dans ses composantes sociale, sociétale, économique, le pays aura besoin de changer de référentiel et de paradigmes.