Opinions

C’est donc bientôt la fin de l’année, et nous espérons tous que la prochaine soit bénéfique et heureuse pour notre pays, ses dirigeants et sa population. L’on peut aussi penser, imaginer, rêver à quelques changements, qui seraient le signe d’une évolution mentale et intellectuelle.

A l’instar de la question très intéressante du capital immatériel, soulevée dans un discours du Trône et sur laquelle le Conseil économique et social et Bank Al-Maghrib ont travaillé depuis 2014 pour nous apporter l’analyse complète dans quelques jours, une autre question cruciale attend, elle aussi, des réponses: Que faut-il au Maroc pour entrer dans la catégorie des économies émergentes ?

Dans le monde des affaires d’aujourd’hui, le juridique est partout. Pour autant, le juriste n’a pas le don d’ubiquité. Aussi, pour jouer leur double rôle de «business partner» et de «gardien du temple», tout en faisant face aux objectifs d’optimisation des ressources qui leur sont imposés, les directions juridiques doivent centrer leurs activités sur les tâches à forte valeur ajoutée pour l’entreprise. La mise en place d’une politique contractuelle peut y contribuer.

Noudelmann constate que si le désir de vérité sera toujours, vivace, la fin du mensonge semble impossible, il craint même qu’elle n’ait un effet pervers: «Ce monde où chacun serait transparent à tous imposerait une tyrannie de la vérité qui ne laisserait aux individus aucune zone d’ombre, aucune intimité à l’écart des yeux inquisiteurs».

Il conviendrait donc de former les magistrats afin de leur inculquer les bases d’une Justice rationnelle, juste, mais sévère aussi quand il le faut : simple question de discernement!

Justice

Le dernier verdict de la Cour de justice européenne, tombé mercredi 21 décembre à la mi-journée, est une grande victoire certes, mais va bien au-delà.

En ces temps d’abstraction numérique où de plus en plus de produits de l’économie sont en passe de se dématérialiser sous nos yeux, il en est un dont on va avoir du mal à le voir disparaître matériellement parlant.

c’est uniquement la faute à pas de chance, si tel matin, un violeur récidiviste est présenté à un substitut, femme de son état, qui n’éprouvera aucun remords à l’envoyer croupir en prison le plus longtemps possible !

Filon inexploité

Les instances qui se sont occupées de l’organisation de la COP22 n’ont pas encore rendu public le bilan chiffré de la manifestation, surtout en ce qui concerne l’aspect non pas scientifique mais logistique, notamment l’affluence qu’a connue la ville de Marrakech et sa région durant le mois de novembre et ses retombées.

«Ce mardi le journal étant en grève, il ne se passa rien dans le monde». Heureux temps sans news que cet amusant aphorisme de Marcel Aymé résuma en une phrase limpide et lapidaire.

la conception des tribunaux, au demeurant architecturalement réussie, fait peu cas de l’utilisateur, qui est pourtant le premier concerné. On a ainsi souvent assisté à des scènes où des justiciables handicapés avaient les plus grandes peines du monde à rallier la salle d’audience.

En 2030 Incha Allah…

Il y a seize ans de cela, en 2000, le Maroc s’engageait solennellement dans l’enceinte des Nations Unies pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement qui consistaient globalement à lutter contre la pauvreté, améliorer les conditions de vie, atténuer les inégalités, y compris l’inégalité des chances, généraliser l’accès aux services de base comme l’école et les soins de santé.