Opinions

Leur vie durant, le rôle de nos grands-mères a été essentiellement déterminé à la naissance par ce que l’on appelle un système féodal de «castes» (qui fixe les rôles de chacun à la naissance). La génération de nos grands-parents était

On ne prend pas de risques lorsqu’on cite certains poètes, non pas que ces derniers, comme soutenait l’un deux, aient toujours raison mais, tout au contraire, parce que disait René Char, «un poète doit laisser des traces de son passage,

La nouvelle Moudawana n’aura d’impact que si tous les citoyens en
connaissent le contenu et que des juges spécialisés sont formés.

Bush et Blair sont perplexes et perdus ; en Irak, on fait la moyenne hebdomadaire
des morts et blessés anglo-américains. Bref, l’Amérique
s’est embourbée et le compte à rebours a commencé.

Son establishment serait-il sur le point de comprendre que les idées ont
la prééminence sur la force ?

La conférence intergouvernementale destinée à adopter la future constitution de l’Union européenne vient d’être lancée. Les Vingt-cinq restent divisés sur le sort à réserver au projet de la Convention. Nombre de «petits Etats» veulent revoir la plupart des dispositifs institutionnels.

De tous les mystères que le monde renferme, il en est au moins un qui vient d’être percé et qui a fait, illico presto, l’objet de cette info d’agence : «Le mystère des biscuits en miettes enfin percé.» En effet,

Le citoyen connaît-il seulement le nom du président de son arrondissement
ou de sa commune ? Sait-il qu’il peut consulter le budget et assister aux
assemblées ?
Assurément non.

Le camouflet électoral subi par l’USFP n’est que l’aboutissement d’une
longue série d’erreurs politiques dont le parti s’est rendu responsable.
Il est temps que Abderrahmane Youssoufi appelle à un congrès extraordinaire
de l’USFP avant de se retirer dans l’honneur.

Avant que les continents ne commencent à faire les cons et à dériver
l’Amérique, c’était nous. Bon, c’est vrai que
maintenant ce qui est fait est fait et il ne sert à rien de se lamenter
sur le passé. Mais tout de même, apprendre ça, même
après 180 millions d’années, ça fait comme un choc.

Trois ans après le déclenchement de la seconde Intifada, le chiffre
des morts avoisine les 3 500, 2 612 Palestiniens et 822 Israéliens.
Un bilan auquel se rajoutent les autres milliers de blessés et d’handicapés
à vie, les terres brûlées, les arbres arrachés, les
maisons détruites et cette chose terrible, cet acide meurtrier qui se nomme
la haine.

Jamais nos chances d’accéder à l’organisation d’une
Coupe du Monde n’ont été aussi grandes.
Jamais, malheureusement, l’indifférence populaire et le septicisme
n’ont été aussi élevés.

A sept ans, l’élève marocain entre à l’école
et doit, avant d’acquérir des connaissances, apprendre une langue
étrangère : l’arabe classique. A quand l’usage et la
promotion de la «darija» à l’école, au même
titre que ceux du tamazight. Ce serait cesser de mépriser 70 % des Marocains.