Opinions

Non seulement il faut une demande forte, mais il faut qu’elle soit durable.
L’activité ayant été erratique,
les entreprises n’osent plus investir, même si la demande reprend
momentanément.
L’incertitude est une cause importante de sous-investissement.

Comme ailleurs à chaque fois que la violence intégriste a fait couler
le sang, on assiste au développement de tendances éradicatrices
au sein de certaines franges de l’élite moderniste. Or, s’il
est indispensable de pointer du doigt les dérives idéologiques qui
ont fait le lit de la haine, il est impératif de militer pour le débat
et la parole doit transcender la peur et réinvestir l’espace de la
cité.

Une autre CGEM

Plus que le changement d’homme, les patrons demandent une nouvelle gouvernance,
une autre façon de voir.
La nouvelle CGEM devra consacrer la rupture.

Vers le tout-culturel

A l’évocation du mot culture, il arrive que certains sortent leur revolver alors que d’autres tirent des plans sur la comète. Il est vrai que ce vocable est trop chargé de vertus et, ipso facto, de malentendus. Chacun, en effet,

Trois géants mondiaux du tabac surenchérissent pour investir au
Maroc.
Au-delà des perspectives de rentabilité, c’est un pari calculé
sur le risque pays que prennent ces multinationales.

Combattre les dérives

Le débat est plus chaud que jamais au sein de l’opinion publique
à propos du terrorisme et de l’attitude à observer face
à ce phénomène. Voici une contribution à ce débat.

Avec Abdelali BENAMOR, membre fondateur d’Alternatives