Opinions

epitaphe…

L’ogre que craignent les politiques,
qu’ils continuent à suivre dans ses faux débats
et son analphabétisme politique n’est en fait qu’une profession
à l’agonie.
Sûrement la plus en retard par rapport au niveau de développement
du Maroc.

«Le bel effet spécial, c’est le cinéma lui-même». Tirée d’un ouvrage pour rire, Brèves de comptoir, cette réflexion pourrait constituer une participation laconique et souriante au débat qui oppose les défenseurs des techniques classiques du cinématographe aux tenants des nouvelles

Nous espérons que des signaux viennent témoigner de la volonté
d’ouverture du gouvernement algérien. Ce sera alors à nos
hommes politiques et à nos entreprises de faire le pari de la relance
de la coopération.

L’Histoire est une affaire
trop sérieuse pour être confiée à n’importe
qui.

L’Afrique a célébré un triste anniversaire ces jours derniers : celui du dixième anniversaire du génocide rwandais. En à peine cent jours, d’avril à juillet 1994, 800 000 personnes, des Tutsis et des opposants hutus, étaient massacrées. Suite à l’attentat

A Derb Ghallef tout est illégal. Les produits vendus proviennent de la
contrebande, de la contrefaçon ou du recel de vols à domicile. On
y fait, en fermant les yeux, du «social» qui détruit des centaines
d’emplois et prive le budget de ressources considérables.

Jusqu’à il y a quelques mois, on ne savait pas qu’un Marocain
de Sidi Bennour pouvait se prévaloir d’un cousinage, j’allais
dire germain,
avec un banlieusard d’Islamabad. Mais il semble que dans le GMO,
pareil que dans les OGM, «On est Géographiquement Modifiable».

Les différentes enquêtes sur l’épidémie terroriste dans le monde montrent qu’il y a désormais deux types de terroristes : ceux qui font directement partie de l’organisation Al Qaïda et ceux – bien plus nombreux – qui sont simplement influencés par elle.

Face à la laideur dont nous abreuvent
les médias, on se cherche des figures positives dans lesquelles se projeter.

Et, miracle, on en trouve. Curieusement, du côté des femmes !

La belle qualité

L’humour certifié ce n’est pas
pour demain alors que le rire conforme, ou forcé, se ramasse
à la pelle dans plein d’espaces dits
de création et de culture.

Le syndicalisme marocain n’a développé que peu de compétences
en négociation sectorielle. Il n’a aucune connaissance du tissu économique
et de ses défis. Son comportement dans les instances tripartites telles
que la CNSS est incivique et ne sert que les intérêts privés
d’une oligarchie.

Il arrive du lycée presque sans qualification et on lui demande d’exercer
un métier très exigeant, celui d’étudiant. Il lui faut
prendre conscience qu’il lui faudra exercer ce métier à temps
plein, quand il regarde la télé ou lit le journal, quand il échange
avec les étudiants venus d’ailleurs et pas seulement quand il s’asseoit
sur les bancs de l’université.