Edito

Même combat

La paralysie de l’école publique est finalement assez similaire à la longue apnée du football national. Les deux sont devenus l’ombre d’eux-mêmes, entre un passé plutôt glorieux, un présent angoissant et un futur incertain.

Bombe sociale

Même la formation professionnelle qui garantissait aux jeunes un accès rapide au marché de l’emploi est aujourd’hui en panne.

Un ministère hors jeu

Depuis que l’affaire de la taxe d’écran a été médiatisée, le département de la communication s’est illustré par son mutisme. Or, il s’agit bien de la tutelle

Soulagement dans le milieu des affaires après la décision du ministère de l’économie et des finances de résoudre définitivement l’épineux dossier des crédits de TVA du secteur privé.

Les vrais boulets

Les années où le ciel est moins clément, on assiste toujours à la montée du même et éternel débat : Comment se fait-il que l’économie marocaine soit encore, en 2018, aussi tributaire de la pluie ? Le plus souvent, les questionnements et analyses vont plus loin en mettant au centre du débat, évidemment, le secteur agricole que d’aucuns n’hésitent pas à traiter carrément de boulet pour la croissance…à tort.

Inoubliable 2017…

Même si elle avait difficilement et lentement commencé, l’année 2017 aura finalement été très riche en événements, réalisations et d’un bon cru sur plusieurs fronts. 2017 n’est pas une année à oublier !

Oui, mais…

Il y a parfois de petites mesures qui peuvent déboucher sur de grandes questions sérieuses et peut-être même sur des débats salvateurs.

Usines à gaz

La nouvelle vague de sanctions à l’encontre de hauts fonctionnaires démontre, s’il en est besoin, le caractère irréversible de la nouvelle dynamique voulue par le Souverain en matière de gestion des affaires publiques.

S’il existait un classement mondial des meilleures blagues de l’année, la palme d’or 2017 reviendrait incontestablement à l’équipe d’experts européens de très haut niveau chargée de préparer le rapport qui a servi de base aux ministres des finances de l’Union Européenne, lors de leur réunion du mardi 5 décembre, à l’issue de laquelle ils ont rendu publique la liste (noire) des paradis fiscaux.

5 fois Al Hoceima

Dans la foulée du dossier «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», et en plus des sanctions dont ont écopé les responsables publics, le gouvernement a annoncé son intention de ne plus tolérer de tels manquements en suivant de près la réalisation des projets publics à travers l’ensemble du pays.

Le dernier rapport de la Cour des comptes sur la fonction publique supporte deux niveaux de lecture.

Au terme de trois années de réflexion et de travaux concertés, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et Bank Al-Maghrib viennent de rendre public leur document volumineux sur la richesse globale du pays estimée à 12 000 milliards de DH en 2013 et dont, nous dit-on, presque 70% sont constitués de capital immatériel lui-même composé de trois éléments fondamentaux que sont le capital humain, le social et l’institutionnel.