Edito

Des citoyens moins méfiants envers l’administration,
des entreprises qui pleurnichent moins
et un Etat qui affronte
son passé. 2004, une année pas comme les autres.

Les audiences des victimes
des années de plomb sont
un événement historique. Pourquoi les programmer à 18 h 30, heure à laquelle
les gens sont encore
au travail ?

Génies du mal

Allez sur n’importe quel moteur de recherche, tapez «code TPS» et vous accéderez à différents sites qui proposent les fameux codes. Ce n’est pas sorcier.
Et c’est illégal.

Un instant de vérité

Il faut accélérer les réformes pour éviter que l’histoire du Maroc ne connaisse les mêmes soubresauts.

Copie à  revoir

Conditionner la création d’un parti politique par
le fait de réunir 1 000 membres fondateurs viole un principe fondamental, celui de la liberté d’association

Pestiféré

Je suis dans l’avion. A côté de moi, T. Cox, 45 ans, père de quatre enfants, américain moyen. Conversation aimable…et blague d’un goût douteux : «Comment se portent vos terroristes ?».
J’ai mal à mon pays.

Beaucoup d’Américains ont «déshumanisé» les Arabes. Pour ce pays où, il y a quarante ans, les Noirs luttaient encore pour leurs droits civiques, Israël est
une enclave blanche et développée dans un océan
de «bougnoules».

On a trop souvent oublié que le meilleur indicateur de la santé d’une entreprise reste sa trésorerie.

C’est la Marche verte qui, en relégitimant l’institution monarchique, en recréant
le lien entre la classe politique et le Roi, a permis la fin de l’état d’exception et le démarrage de
la construction de l’Etat
des institutions.

Il n’y a pas de système de santé pour la couche moyenne au Maroc. Celle-ci se tourne vers l’hôpital publique pour profiter des tarifs consentis aux «pauvres».

Une mesure pour rien

Bénéficier
d’une réduction de 10% sur l’IS si on augmente son capital incitera-t-il les entreprises à renforcer leurs fonds propres ? Peu probable.

Vendeurs de chimères

Les éléments du package social promis au citoyen se vident de leur substance faute de moyens ? Etre crédible, c’est aussi avouer ses faiblesses.