Edito

Chaque jour férié signifie des centaines de millions de dirhams
en moins, en termes de création de richesse.
Il y a trop de jours fériés.

Les sous-dév

Il a fallu la chute d’un pylône pour qu’on se préoccupe
des émetteurs de la RTM.
Il a fallu la disparition du poulpe pour qu’on pense à préserver
la ressource. Il a fallu une réaction énergique de feu Hassan II
pour qu’on vaccine les enfants…

A partir de janvier 2004, les salaires des députés passeront de
30 000 DH mensuels à 36 000. Indécent pour un pays pauvre.

A quoi sert le départ d’un chef de parti s’il ne fait que servir
de tremplin à l’accession d’un autre baron ? Les élites,
lassées d’attendre, sont allées chercher ailleurs.

A l’achat d’un logement, les taxes diverses absorbent l’équivalent
de 6 mois de traites. Est-ce cela la politique du logement ?

La nouvelle Moudawana n’aura d’impact que si tous les citoyens en
connaissent le contenu et que des juges spécialisés sont formés.

Le citoyen connaît-il seulement le nom du président de son arrondissement
ou de sa commune ? Sait-il qu’il peut consulter le budget et assister aux
assemblées ?
Assurément non.

Jamais nos chances d’accéder à l’organisation d’une
Coupe du Monde n’ont été aussi grandes.
Jamais, malheureusement, l’indifférence populaire et le septicisme
n’ont été aussi élevés.

Jeudi 11 septembre, un commerçant marocain de confession juive a été assassiné par balles en pleine rue à  Casablanca.

Personne ne nous fera croire que l’Etat ignore ce qui se passe.
En revanche, on peut s’interroger sur les raisons de son inertie. Qui profite
du système ?

Bidonvilles : la rupture

Les bidonvilles sont des zones de non-droit, qui nourrissent l’exclusion
sociale et menacent leurs habitants et les villes dans lesquelles ils essaiment.

Le Souverain a procédé à une redéfinition des règles
du jeu : faites votre travail et je veillerai personnellement à ce que
vous le fassiez comme il se doit.