Edito

Mercato

Un salafiste par-ci, un notable par-là…, nos partis politiques s’activent à faire leur mercato à la veille du grand match du 7 octobre et n’hésitent pas à aller recruter ce qu’ils pensent être de bons sprinters pour la course aux voix.

S’armer de valeurs

Le débat sociétal serein qui s’est installé au Maroc depuis des années est signe de bonne santé quand bien même il peut paraître par moments violent et virulent.

Le syndrome «Mkiriza»

En 2003, Ahmed B., haut cadre d’une administration publique, cherche un logement pour sa petite famille. Dans la foulée de ses recherches, il découvre, entre autres opportunités, qu’une autre administration publique a réalisé un projet de lotissement à une vingtaine de kilomètres de la ville où il réside.

Mauvais apprentissage

Quand on parle de la problématique de l’enseignement au Maroc, il est souvent question de budgets, de moyens matériels, d’investissements, d’équipements, d’organisation administrative et autres détails de ce genre alors que le cœur du débat est ailleurs.

Mon pays, mon refuge

En pareille période de turbulences et de difficultés qui dure depuis des années, surtout en Europe, on aurait pu penser que les Marocains du Vieux continent seraient moins enclins à effectuer le voyage de retour au pays.

La dernière fournée d’investissements industriels annoncés cette semaine remet à l’ordre du jour la nécessaire réflexion sur ce que doivent être les moteurs de la croissance et pourvoyeurs de l’emploi au Maroc. 

Marexit

La sortie retentissante du Royaume-Uni de l’Union européenne n’est peut-être pas si inattendue et si étonnante que ne l’ont laissé entendre les commentaires qu’elle a suscités à travers le monde.

Depuis quelques années, les statisticiens du Haut commissariat au plan nous servent chaque mois de Ramadan quelques chiffres sur les effets du mois sacré sur le pouvoir d’achat des ménages marocains.

Le vrai islam n’a rien à voir et ne se retrouve pas dans un khimar, un voile ou une barbe.

Quand le foncier va…

Le foncier ! Un des points noirs de notre économie. Ce n’est pas pour rien, entre autres, qu’une large partie des 450 millions de dollars accordés au Maroc récemment par le Millenium Challenge sera consacrée à résoudre les problématiques relatives au foncier, afin de faire en sorte que cette ressource très précieuse soit réellement mise au service du développement de l’investissement et de l’économie de manière générale et pas le contraire.

Havre de paix

Le fait est passé inaperçu. Mais en l’espace de quelques semaines seulement, trois grands festivals, d’envergure internationale, viennent de se dérouler au Maroc : Mawazine à Rabat, Gnaoua à Essaouira et les Musiques sacrées de Fès.

Force de survie

En dépit de la montée en puissance de nouveaux secteurs d’activité, modernes et à la pointe de la technologie (les fameux nouveaux métiers mondiaux), l’économie marocaine ne peut pas se passer de ces autres secteurs appelés, parfois à tort d’ailleurs, classiques ou traditionnels, notamment dans l’industrie.